Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Dim, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Me Abdoulaye Wade envisage une profonde restructuration des instances dirigeantes du Parti démocratique Sénégalais (Pds). Sous la houlette du Secrétaire national adjoint, Oumar Sarr, véritable courroie de transmission entre le Pape du Sopi, Karim Wade et le staff du parti, les responsable libéraux vont cogiter sur des réaménagements à apporter dans les fonctions occupées par les uns et les autres au niveau de la direction du Pds, pour une meilleure prise en charge des convictions et priorités du moment. 

 

Bien que retranché à Versailles, Me Abdoulaye Wade n’en suit pas moins attentivement les soubresauts qui émaillent sont parti. Le Pds risque d’être à nouveau secoué dans les prochaines semaines. Sous la houlette du Secrétaire national adjoint, Oumar Sarr, véritable courroie de transmission entre Me Abdoulaye Wade, Karim Wade et le staff du parti, les responsables libéraux vont cogiter sur des réaménagements à apporter dans les fonctions occupées par les uns et les autres au niveau de la direction du Pds, et ce, « en vue d’une meilleure prise en charge de nos convictions, et priorités du moment », a fait savoir Me Wade. 

«Il faut des hommes et femmes dignes de notre confiance aux fonctions qui requièrent un engagement total et loyal envers leurs frères de parti et qui ne rasent pas les murs le soir, pour aller sous-traiter, lâchement, avec nos adversaires ou potentiels concurrents politiques. Pour ce faire, il va falloir retoucher certaines structures du parti, en attendant le prochain congrès qui ira beaucoup plus en profondeur dans le chamboulement de l’architecture actuelle. Déjà le 16 juin dernier, je vous disais qu’il nous faut opérer un bon choix des hommes. J’ai fini d’identifier clairement les chancres mous et autres faiblesses dans le dispositif actuel, on va ensemble y remédier. Et comme disait l’autre, à toute chose malheur est bon », explique le secrétaire général du Pds. Les libéraux sont ainsi prévenus. 

source: PressAfrik

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?