Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Dim, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le malheur ne vient jamais seul, a-t-on l’habitude d’avancer. Cette réalité peut s’appliquer en ce moment en tout cas à la «situation» du président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs). Après avoir joué et perdu pendant le scrutin référendaire, Abdoulaye Baldé fait face à des remous dans son parti.

En conférence de presse hier, le porte-parole du parti a annoncé son départ de l’Ucs. Samsidine Sow quitte ainsi une formation qu’il avait rejointe il y a quelques années. Avec ce départ, le maire de Ziguinchor «perd» ainsi un de ses collaborateurs. Surtout que Samsidine Sow a également rendu le tablier à la mairie de Ziguinchor où il occupait le poste de directeur de la communication et des compétences transférées.

 

Cette double démission traduit l’état de malaise dans lequel se trouve la formation Politique du député maire de la capitale du sud. A la veille du référendum, l’Ucs a fait face à des frondes incarnées par des ténors du parti. Le troisième adjoint au maire a été le premier à porter une voix discordante en appelant à voter «Oui» contre l’avis de Baldé, tête de file du «Non». Un défi assumé par le docteur Georges Mansaly devenu un des artisans de la victoire de la mouvance présidentielle dans le très populeux quartier de Tilène, et par conséquent, à Ziguinchor. Certes, celui qui fût le coordonnateur de l’Ucs à Ziguinchor n’a pas encore rompu les amarres, mais, la météo Politique donne peu de chance à la poursuite du compagnonnage entre Abdoulaye Baldé et le docteur Georges Mansaly. Ce dernier sera suivi dans sa «rébellion» par la députée Khady Diédhiou. Dans son fief de Thionck-Essyl, dans le département de Bignona, cette militante de la première heure de l’Ucs bat campagne pour le triomphe du «Oui», contre le mot d’ordre de Baldé. Par cette attitude, Khady Diédhiou qui a fait face à la presse pour justifier son choix dénonce la gestion de l’Ucs. Une sortie perçue par des observateurs comme un signe annonciateur de la rupture.

 

 

Hier, c’est au tour du porte-parole de la formation Politique du député maire de Ziguinchor de se joindre au mouvement de fronde. Samsidine Sow est allé plus loin en claquant tout simplement la porte de l’Ucs. Le désormais ex porte-parole du parti de Baldé se retrouve donc à la tête d’un mouvement dénommé «Jappo Défar Ziguinchor» pour la réélection du Président Macky Sall en 2019. Samsidine Sow n’écarte pas la possibilité de rejoindre l’Apr, mais à une condition : «Il faut que Doudou Kâ soit désigné comme responsable de l’Apr à Ziguinchor et en Casamance». D’ailleurs, il fait de l’administrateur général du Fongip son principal leader pour la promotion duquel il inscrit son action Politique. Le chef de file de Jappo Défar Ziguinchor invite le Président Macky Sall à soutenir et accompagner le leadership de Doudou Kâ qu’il considère comme le dépositaire de l’espoir des populations de Casamance. Une demande que Samsidine Sow pose même en exigence.

 

Mamadou Papo MANE  

source: http://www.walfnet.com/index.php/actualites/Politique/3323-transhumance-macky-debauche-le-porte-parole-balde

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?