Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Ven, Déc
108 Nouveaux Articles

Sédhiou - confusion à la session du conseil départemental de Bounkiling, l’autorité ajourne, faute de quorum, les partisans du maire contestent

Sédhiou
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 La session et les débats d’orientation budgétaire qui devraient avoir lieu avant-hier, samedi 3 février, au Conseil départemental de Bounkiling ont été ajournés pour insuffisance de quorum, selon l’autorité administrative. Les partisans du député-maire de Madina Wandifa qui écartent ces motifs, en veulent à l’adjoint au préfet de Bounkiling l’accusant de connivence avec le président du Conseil départemental. Le remplacement d’un conseiller est à l’origine de cette discorde. Le Conseil départemental de Bounkiling qui devrait siéger ce samedi autour de la session budgétaire en vue des débats d’orientation et en second lieu sur le remplacement au dit Conseil, du maire de Madina Wandifa Malang Sény Faty élu député, n’a finalement pas pu se tenir.


 
L’administration invoque un manque de quorum. « Faux », rétorquent ceux qui sont opposés au président du Conseil départemental et favorables au maire Malang Sény Faty. « Les conseillers, dans leur large majorité, ont choisi le conseiller Moussa Danfa pour remplacer le conseiller Malang Sény Faty élu député mais le président du Conseil départemental Mouhamed Diaïté ne veut pas de cela. Il a proposé un autre qui malheureusement pour lui, est minoritaire. 

Comprenant que la défaite se profile à l’horizon, il a préféré ajourner la session en complicité avec l’autorité administrative. L’adjoint au préfet dans ses décomptes dit avoir énuméré 7 personnes présentes alors que 39 conseillers ont effectué le déplacement pour cette réunion. Nous sommes plus de 31 et si l’autorité dit qu’il n’y a que 7 personnes, c’est qu’il y a anguille sous roche », a déclaré Dr Sadia Faty le porte-parole du jour ».
 
Mamanding Diédhiou du même groupe contestataire rajoutera que « nous attendions depuis dix heures le président qui s’était enfermé dans son bureau avec l’adjoint au préfet et ce n’est qu’à 13 heures qu’ils sont redescendus pour démarrer la séance. Le nombre était plus de la moitié mais on ne comprend pas pourquoi l’autorité a dit que le quorum n’était pas atteint».
 
Le président du Conseil départemental de Bounkiling Mouhamed Diaïté soutient, lui, que c’est bel et bien le quorum qui était insuffisant  et cela s’est fait sous le regard du garant du contrôle de la légalité, en l’occurrence l’adjoint au préfet de Bounkiling « le préfet a procédé au rappel des conseillers départementaux et il s’était rendu compte que le quorum était largement insuffisant. Et comme ce nombre ne pouvait pas valablement délibérer, le préfet a levé la séance. C’est regrettable qu’ils accusent le préfet qui ne pourrait entrer dans des manœuvres. Je pense que c’est un manque de respect aux institutions républicaines, une insuffisance d’appréhension des règles de fonctionnement de l’Etat et des institutions. Le préfet a une mission régalienne, celle du respect de la loi et des règlements et dans l’organisation du Conseil ». Pour sa part, l’adjoint au préfet de Bounkiling Babacar Kébé dément toute manipulation et rassure de la conformité de la décision d’ajourner la session au constat de manque de quorum avec seulement 7 conseillers présents sur les 40.

 

source:http://www.sudonline.sn/l-autorite-ajourne-faute-de-quorum-les-partisans-du-maire-contestent-_a_38209.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?