Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Lun, Jui
0 Nouveaux Articles

Foundiougne
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, n’est pas du tout content du niveau d’exécution d’environ 80% des travaux du port de Ndakhonga-Foundiougne dont d’ailleurs la livraison avait été annoncée pour octobre dernier par l’ancien ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Haïdar El Aly.

Ce retard noté dans l’achèvement des travaux a mis le ministre, qui effectuait samedi dernier une visite de chantier sur les lieux, dans une colère noire contre les responsables de l’entreprise coréenne, Consortium Samsung et Dongil, en charge de la construction de ladite infrastructure. 

Après avoir suivi la présentation de l’infrastructure par le chef de chantier, Charles Choi, lequel s’est d’ailleurs engagé à achever les travaux au plus tard le 31 mars 2015, le ministre lui a demandé ce qui est à l’origine de ce retard de six mois. Et le directeur des Transports maritimes et fluviaux et des ports, Maguèye Guèye, de voler au secours de M. Choi en indiquant : «Nous avons été rattrapés par une réalité liée à la texture du sol.» Pour appuyer l’argumentaire de M. Guèye, le directeur général de l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam), Yérime Thioub, renseignera que cette infrastructure peut avoir une durée de vie de 40 à 50 ans, mais que si un certain nombre de choses n’avaient pas été revues, sa longévité ne pourrait pas dépasser 15 ans. Des explications qui n’ont pas semblé convaincre le ministre qui, s’adressant au chef de chantier, dira d’un ton très ferme : «Je ne vous accorderai pas un jour de plus pour le complexe frigorifique de Ziguinchor, pas un jour de plus pour le port de Ndakhonga- Foun­diou­gne.» Avant d’ajouter : «Recrutez suffisamment de personnes et terminez le chantier que tout le monde attend», ordonne-t-il. Quel­ques instants plus tard, lorsque M. Choi va faire faire une visite guidée du chantier au ministre, ce dernier va encore l’apostropher en disant avec un ton qui laisse apparaître une profonde amertume : «Il n’y a personne dans ce chantier. Avec ce nombre (Ndlr : 30 personnes dont 20 Sénégalais et 10 Coréens), vous ne terminerez même pas en juillet prochain. Nous ne sommes pas du tout content», s’insurge-t-il. A la suite du ministre, le Dg de l’Anam a sommé M. Choi de lui faire parvenir dès aujourd’hui, lundi, un plan de recrutement et de travail pour s’assurer que le port sera livré comme promis au plus tard le 31 mars 2015.
Pour rappel, la construction du port de Ndakhonga-Foundiougne entre dans le cadre du projet d’infrastructures et d’équipements maritimes (Miep 1) qui consiste à construire deux terminaux maritimes équipés à Ndakhonga et à Foundiougne, à mettre en place une chambre froide d’une capacité de 2 000 tonnes au port de Ziguinchor et à acquérir des moyens navals pour le transport des passagers et du fret. Ce projet de 27 milliards 447 millions 750 mille est financé conjointement par la République de Corée du Sud et le Sénégal.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

source:http://www.lequotidien.sn/new/index.php/component/k2/item/1688-construction-du-pont-de-foundiougne-oumar-gueye-en-colere-contre-les-coreens.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?