Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Mar, Déc
118 Nouveaux Articles

Pointe-sarrene : discussions autour du foncier des investisseurs spolies réclament des indemnisations

Malicounda
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Le collectif des 395 investisseurs de Pointe-Sarrène (commune de Malicounda) à 90 Kilomètres au sud-ouest de Dakar dans le département de Mbour dont les terres vont abriter la  future station balnéaire, a fait une sortie au cours du week-end dernier pour réclamer à la Sapco et à l'Etat du Sénégal des dédommagements. Ces derniers sont invités à quitter les terres occupées pour les laisser à de nouveaux hôteliers.  

César Fish, le porte-parole des investis et promoteurs déguerpis dénonce la cession des terres à la Sapco par l'Etat pour une valeur  de 30 720 500 000 francs (trente milliards sept cent vingt millions cinq cent mille francs) pour un lot de 514 hectares ( 110 à Pointe -Sarrène et 504 à Mbodiène).

 

Les discussions et spéculations sont en cours .Si du côté de la Sapco , les dispositions prises ramènent vers un dédommagement des occupants ,d'autre part ces derniers crient à une spoliation pure et simple ne tenant pas compte des impacts et conséquences sur le plan social. Selon César Fish, les promoteurs de Pointe- Sarrène sont sommés depuis 2004 de mener ou de continuer toute activité sur le site par le service départemental de l'urbanisme de Mbour. Les indemnisations pour lui sont encore à l'étape de chimères .Les seules informations fournies pour lui l'ont été par voie de presse, estimant le montant des indemnisations autour d'un milliard huit cent millions de francs Cfa. A l'en croire ,cette indemnisation retenue à partir d'une commission départementale n' a pas tenu compte de la loi sur l'expropriation .
 
Pour lui des manquements majeurs sont relevés avec la non prise en compte des droits réels et les aspects de dommages commerciaux en plus de l'aspect social concernant les gens qui travaillent sur les lieux et qui ont perdu leurs emplois. La loi sur l'expropriation n'est pas appliquée selon lui .Il déplore la non prise en compte des droits de cessibilité et des droits réels dans les indemnisations prévues. En plus, la non association des concernés à la détermination des sommes à donner comme indemnisations constitue, selon lui, des manquements à corriger pour des réparations justes. Pour lui, la commission a travaillé de manière unilatérale. César Fish qui révèle des actions en justice menées compte pousser les choses jusqu'à la cour suprême.
 
Dun côté de la Sapco, les choses progressent avec les prétentions des promoteurs sud africains qui ont visité le site. De fortes présomptions sont nourries du côté des pays arabes comme les qataris pour des investissements hôteliers sur le site.
 
SOURCE: http://senetoile.net/administrator/index.php?option=com_content

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?