Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Lun, Fév
5 Nouveaux Articles

Les pourparlers avec Hyve Group/Africa Oil Week sont officiellement terminés ; L'African Energy Week est prévue du 16 au 20 octobre à Cape Town

Les pourparlers avec Hyve Group/Africa Oil Week sont officiellement terminés ; L'African Energy Week est prévue du 16 au 20 octobre à Cape Town

Les pourparlers avec Hyve Group/Africa Oil Week sont officiellement terminés ; L'African Energy Week est prévue du 16 au 20 octobre à Cape Town

ÉVÈNEMENTS
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Après avoir contacté à plusieurs reprises l'Africa Oil Week, l'African Energy Week ne poursuivra pas sa collaboration avec les organisateurs de la conférence ou de l'événement et continuera à travailler pour soutenir le secteur énergétique africain et abolir la pauvreté énergétique lors de l'AEW 2023

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 13 décembre 2022/ -- Alors que les organisateurs de l'African Energy Week (AEW) (https://AECWeek.com/), la Chambre africaine de l'énergie (AEC), ont déployé des efforts constants pour s'engager auprès de l'Africa Oil Week (AOW), ces efforts ont été vains, l'AOW ayant exprimé son désintérêt total pour une collaboration en vue d'un événement panafricain unique. Les pourparlers avec l'AOW sont donc officiellement terminés et l'AEW poursuivra son engagement à réduire la pauvreté énergétique, à améliorer les investissements dirigés vers l'Afrique tout en développant l'ensemble du secteur énergétique africain et sa chaîne de valeur en vue de l'industrialisation et de la croissance socio-économique.

« Je ne suis ni un Putz ni un Schmock. Nous avons écouté l'industrie sur la nécessité de travailler ensemble. Nous avons tendu la main à l'AOW à maintes reprises dans l'espoir de collaborer, et pourtant ils refusent de travailler avec nous. C'est triste. Ils sont encore amers après que nous les avons dénoncés pour avoir abandonné l'Afrique pour aller à Dubaï en 2021, pour avoir inscrit à leur agenda des ministres et des fonctionnaires qui ne viennent pas et pour avoir induit les gens en erreur. Ils ne sont même pas heureux que nous participions à un discours sur l'avenir énergétique de l'Afrique. Soyons clairs : les Africains ont tous les droits d'avoir un siège à la table et nous ne devons pas nous excuser de le réclamer », déclare NJ Ayuk, président exécutif de l'AEC.

« Nous ne sommes pas intéressés par la rivalité et la polarisation, mais nous nous engageons à soutenir notre secteur énergétique et à faire disparaître la pauvreté énergétique d'ici 2030. C'est notre objectif, et ce devrait être celui de l'AOW. L'édition 2023 promet d'être encore plus grande, plus audacieuse et meilleure que les éditions qui l'ont précédée. Vous n'avez qu'à regarder ce qui va se passer en 2023. Nous les surpasserons, nous nous battrons pour promouvoir chaque pays africain et nous soutiendrons notre secteur énergétique comme jamais auparavant », a conclu M. Ayuk.

AEW s'est imposé comme le plus grand rassemblement de décideurs et de gouvernements africains, d'entreprises et de régulateurs du secteur public, d'acteurs régionaux et internationaux ainsi que de cadres et d'investisseurs du secteur privé pour discuter de l'état des lieux de l'avenir énergétique de l'Afrique. AEW 2022 a accueilli des présidents africains tels que S.E. Yoweri Museveni, président de l'Ouganda et S.E. Filipe Nyusi, président du Mozambique, ainsi que des ministres d'Afrique du Sud, du Sud-Soudan, de Guinée équatoriale, du Sénégal, du Mozambique, du Congo-Brazzaville, du Ghana, du Niger et de bien d'autres pays, aux côtés de délégations de l'OPEP, des États-Unis, de la Commission européenne, de la Russie et de l'Arabie saoudite. Cette année, 26 délégations étaient présentes, 47 ministères, 4 200 participants - dont 81 % venaient de l'extérieur de l'Afrique du Sud et 19 % du pays - 44 sponsors, 20 partenaires et 17 exposants.

S'appuyant sur le succès de l'édition 2022, AEW 2023 prévoit de multiplier ces chiffres par deux, en diversifiant les thèmes des conférences, en accueillant une multitude de délégations de pays et de dirigeants du secteur privé, tout en proposant des forums de mise en réseau nouveaux et améliorés qui promettent de nouvelles opportunités de partenariats et de collaborations. Faire disparaître la pauvreté énergétique d'ici 2030 nécessitera des niveaux d'investissement importants, et à ce titre, AEW 2023 se concentrera sur la signature d'accords, en mettant en relation les investisseurs avec les opportunités africaines tout en plaidant pour des accords financiers pilotés par l'Afrique.

Dans le contexte de 2022-2023, la demande énergétique africaine et mondiale continue de grimper en flèche, les prix restent instables, tandis que l'offre est toujours volatile, ce qui souligne la nécessité et le rôle des pays producteurs africains pour accélérer l'exploration, mettre de nouveaux approvisionnements sur le marché tout en améliorant les infrastructures et les réseaux de distribution à l'échelle intracontinentale et intercontinentale. L'année 2022 a clairement montré le rôle que les ressources africaines en hydrocarbures joueront dans le futur mix énergétique mondial, et alors que les pressions mondiales continuent de s'intensifier en ce qui concerne la transition énergétique et l'abandon des combustibles fossiles, le pétrole et le gaz africains restent essentiels pour stimuler la croissance économique et la prospérité.

À ce titre, AEW 2023 proposera des discussions approfondies sur la nécessité d'un bouquet énergétique intégré en Afrique, qui intègre le pétrole, le gaz, le charbon et les énergies renouvelables. En tant qu'événement, AEW salue le rôle que jouent les énergies renouvelables en Afrique, mais reconnaît également que la nature intermittente de ces ressources limitera essentiellement tout effort significatif visant à éradiquer la pauvreté énergétique d'ici 2030. Dans ce scénario, l'utilisation d'un pool de ressources mixtes garantira la disponibilité des ressources adéquates pour l'industrialisation et la croissance du continent.

En 2023, AEW s'efforcera de stimuler de nouveaux investissements dans l'énergie africaine, de plaider en faveur du financement de notre propre avenir, de renforcer le contenu local et la participation des femmes dans l'énergie, tout en menant une transition énergétique juste et inclusive sur la base de toutes les ressources disponibles sur le continent. AEW 2023 fera pression pour un mix énergétique, l'utilisation du pétrole, du gaz et du charbon pour résoudre notre crise énergétique actuelle.

L'édition 2023 du principal événement africain pour l'industrie pétrolière et gazière, AEW, aura lieu du 16 au 20 octobre au Cap, avec le même mandat de faire de la pauvreté énergétique une histoire ancienne d'ici 2030. Depuis l'inauguration de l'événement en 2021, les organisateurs se sont engagés à fournir une plateforme basée en Afrique où les discussions sur l'avenir énergétique de l'Afrique peuvent être tenues et conduites par les parties prenantes africaines. En 2023, cet agenda se poursuivra, l'événement représentant désormais la plus grande manifestation de ce type jamais organisée sur le continent africain. 
Distribué par APO Group pour African Energy Week (AEW).

Pour plus d'informations sur AEW 2023 et les possibilités de parrainage, de participation, d'exposition et de partenariat, visitez le site www.AECWeek.com  et assurez votre place au plus grand événement de l'industrie énergétique africaine.

SOURCE
African Energy Week (AEW)

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?