Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

04
Lun, Mar
34 Nouveaux Articles

Afficher les éléments par tag : Biens mal acquis

 La sortie du gouvernement sur le montant exact des sommes recouvrées dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis n’agrée nullement le Parti démocratique sénégalais (Pds). En réplique à l’annonce du régime de Macky Sall, le premier parti de l’opposition demande la mise en place sans délai d’une commission d’enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur la réalité des déclarations en question et sur les montants effectivement recouvrés par l’Etat.  La polémique soulevée par l’ex-Premier ministre, Aminata Touré, affirmant que la Crei a permis à l’Etat du Sénégal de mettre la main sur plus de 200 milliards de F Cfa n’a pas fini d’alimenter les commentaires des acteurs politiques et institutionnels du pays. Après que le gouvernement est sorti de sa réserve avant-hier, jeudi, pour préciser que seuls 152 984 119 934 francs CFA ont été recouvrés, en trois exercices budgétaires, c’est au tour du Pds de Me Abdoulaye Wade de mettre la main à la pâte.

Publié dans La Une de la Presse

Si tous les militants et sympathisants de la LD, parti allié du Président Macky, soutiennent la position de leur SG Mamadou Ndoye, il faudra s'attendre à la première fissure de Benno Bokk Yakaar dans ce feuilleton autour de Karim Wade. 

Publié dans News

L'Etat du Sénégal, par le biais d'un avocat monégasque, Me Thomas Giccardi, avait saisi le 17 novembre 2015, un tribunal de la principauté d'une requête aux fins de saisie d'une somme de 10 milliards de FCfa logée dans des comptes bancaires ouverts par l'ancien ministre d'Etat, Karim Wade, Mamadou Pouye et Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo. Dans son arrêt rendu le 26 novembre de la même année, le juge a rejeté la demande du requérant.

Publié dans News

Ces derniers jours, les attaques et les menaces se succèdent. A quelques jours du délibéré de la Cour suprême sur l'affaire Karim Wade, le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) met la pression sur les autorités pour faire libérer l'ancien ministre d'Etat. Dans un entretien avec Grand Place, le chargé de l'organisation et de la mobilisation du Fpdr, plaide la cause des étudiants libéraux arrêtés suite aux incidents à l'Ucad et annonce le sort qui attend Macky Sall si jamais le candidat du Parti démocratique sénégalais est condamné.

Publié dans News

  Africa StarEn prélude à l’audience d’aujourd’hui de la Cour suprême pour examiner les deux pourvois en cassation déposés par Karim Wade, le collectif des avocats s’est voulu formel. Face aux journalistes, les conseils de l’ancien ministre d’Etat ont indiqué en effet avoir pris les devants pour écarter toute possibilité d’irrecevabilité de leur recours. Ils se sont dit aussi optimistes que la Cour suprême tranchera en la faveur de leur client au regard des éléments qu’ils ont fournis. Toutefois, ils préviennent que Karim Wade dispose d’autres moyens de recours en sa possession.    Lors de ce face à face avec la presse, les avocats de Karim Wade, malgré leur critique à l’encontre de la décision de la Cour suprême de statuer sur les deux pourvois en cassation déposés par leur client avant l’expiration du délai de deux mois, ont proclamé leur optimisme, quant à l’issue de ce recours en cassation. Face aux journalistes, Me Seydou Diagne a commencé par lever toute équivoque, quant à la recevabilité des deux pourvois en cassation. Selon lui, la composition de leur équipe écarte cette thèse d’irrecevabilité. 

Publié dans La Une de la Presse

La députée Aida Mbodj organise une cérémonie de signature de pétition pour la libération de Karim Wade, ce matin, au Centre Daniel Brottier. La présidente du Conseil départemental de Bambey veut collecter des signatures pour exiger l’application de l’avis du Groupe de Travail de l'Onu qui demande à l'Etat du Sénégal la libération immédiate de Wade fils et toutes les personnes détenues arbitrairement au Sénégal. Mme Mbodj dit se battre pour mettre fin à la détention arbitraire dans notre pays. Tous les leaders politiques et les leaders d’opinion du pays sont conviés. La pétition sera remise au Président français François Hollande, à Barack Obama, à Hillary Clinton, à Ban Ki Moon et à l’Union Africaine.

source: http://www.leral.net/Liberation-de-Karim-Wade-Aida-Mbodj-lance-une-petition-destinee-a-Hollande-Obama-Hillary-Clinton-l-Onu-et-a-l-Ua_a150899.html

Publié dans News

   La troisième journée d’audience du procès contre Tahibou Ndiaye et co-prévenus, poursuivi par la Crei pour enrichissement illicite a été émaillé d’incidents hier, mercredi 3 juin. En effet, voulant rectifier Me Yérim Thiam, avocat de l’Etat, qui avait estimé la période allant de 1974 (décès de Cheikhou Thiam) à 2015 à un total de 21 ans, Tahibou a invité l’avocat à retourner à l’école, car trouvant que Me Sow s’était trompé dans ses calculs. Des mots «déplacés», selon la robe noire, qui a rappelé au prévenu que ce n’est pas à lui, en tant qu’accusé, de lui faire cette remarque.   

Publié dans News

Le juge, Amadou Diouf, ancien conseiller à la Cour d'appel de Kaolack, qui a rendu la décision de la 3e Chambre correctionnelle de Dakar relaxant Aïda N'diongue et Cie, est dans tous ses états. Le magistrat n'a pas apprécié le communiqué du parquet. Les qualificatifs utilisés pas le procureur qualifiant la décision "d'illégale" et "troublante" n'ont pas été du goût du magistrat. 
D'ailleurs, selon certains de ses collègues magistrats à qui il s'est confié, le juge correctionnel a manifesté sa volonté de saisir l'Union des magistrats du Sénégal (Ums). 

Publié dans News

A l’instar de la défense de Karim Wade, les conseils de Bibo Bourgi sont loin d’avoir dit leur dernier mot. En conférence de presse hier, les avocats de Bourgi ont décidé de se pourvoir en cassation après la condamnation de leur client à cinq ans de prison ferme et à une amende de 138 milliards de F Cfa. 

Publié dans News

Sénégal   La Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a rendu hier, lundi 23 mars, le verdict tant attendu dans le cadre du procès pour enrichissement illicite. Elle a reconnu Karim Wade et certains de ses co-accusés coupables du délit d’enrichissement illicite portant sur un montant de 69 milliards de francs Cfa. Pour autant, la Cour a prononcé une peine de six (06) ans de prison ferme assortie d’une amende de 138 milliards de F CFA pour Karim Wade. A l’encontre de ses complices, la Cour a retenu des peines allant de 5 ans de prison ferme et 138 milliards de francs d’amende à dix ans et 138 milliards de francs d’amende.  

Publié dans La Une de la Presse