Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

16
Mar, Avr
0 Nouveaux Articles

Afficher les éléments par tag : argent public

Le député Djiril War solde ses comptes avec Moustapha Diakhaté et l'accuse de détournement. Il déballe contre l'ex-ministre conseiller du Président Macky Sall.

"Tout le monde doit parler sauf Moustapha Diakhaté. En sus de son salaire de 3 millions de député et de président du Groupe, il avait fait main basse sur des fonds du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (Bby) d'un montant de dix millions mensuels pendant 5 ans", a-t-il révélé dans Walf Quotidien.

Publié dans POLITIQUE

Le candidat Ousmane Sonko a fait un sévère réquisitoire de l’économie sénégalaise, ce jeudi, sur le plateau du forum Walu Askan Wi. « On n’est pas un pays souverain », dit le leader de Pastef, parlant de l’économie sénégalaise.

 L’industrialisation, l’impôt, les ressources naturelles et la réduction du train de vie de l’Etat seront les quatre chantiers que le candidat Ousmane Sonko engagera en priorité sitôt élu, au soir du 24 février 2019. C’est un Ousmane Sonko d’attaque hier, dimanche 3 février, à l’occasion de l’ouverture de la campagne électorale. Pour espérer surmonter les difficultés qui ébranlent le pays, le candidat de la coalition Sonko Président veut mettre fin au règne de « cette oligarchie politique qui s’est accaparée de toutes les ressources avec un niveau de corruption jamais égalé ».

Laisse-toi faire, ça vas aller

Bonjour mon frère Ndiaye, c'est encore moi, Ndiaye, depuis Dakar. Comment va l'état de ta santé là-bas au Canada ? Quant à moi, Dieu merci.

Je t'écris une énième fois, en espérant que tu me liras cette fois. De toute façon, je suis sûr que tu as reçu mes précédentes lettres. Il parait que tu ne veux pas répondre, parce que tu considères que toutes mes paroles sont des dörr, "des frappages," une manière de te soutirer des dollars. Je te promets qu'il n'en est rien. Je veux juste te donner des news de la famille. Même si tu es loin, n'oublie jamais d'où tu viens, frangin. Tu dois toujours être au courant de ce qui se passe chez toi, et à part moi, personne ne te diras ce qui se passe au pays. C'est juste pour ça que j'ai besoin d'un petit téléphone et je sais qu'au Canada, ça ne coûte rien. Ndiaye, un petit iPhone X, qu'est-ce que ça te coûte ? Moi, je veux juste te donner des nouvelles, puisqu'on s'approche des élections, pour que tu fasses les bons choix. Tu me diras qu'il n'y a plus vraiment de choix, puisque les gars veulent éliminer tous les candidats. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est la rumeur (bala niou mey tedj). Il parait que même leur histoire de parrainage, c'est pour filtrer et dégager les candidats qui pourraient faire de l'ombre.

Publié dans PEOPLE

L'ancien maire de Longuyon a été condamné ce mardi à deux ans de prison dont six mois ferme par le tribunal correctionnel de Briey. Pierre Mersch âgé de 81 ans aurait détourné des caisses de la commune et de la communauté de communes 658.000€ pour investir dans un salon d'esthétique au Sénégal.

Pierre Mersch a été maire de Longuyon pendant 37 ans et président de la communauté de communes Terre Lorraine du Longuyonnais. Il s'est toujours défendu "d'avoir mis des sous dans sa poche" mais ce mardi, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Briey à 24 mois de prison dont 6 mois ferme pour détournement de fonds. L'ancien élu écope aussi d'une peine d'inéligibilité pendant 10 ans, les sanctions financières seront décidées le 13 décembre lors de l'audience sur intérêts civils, Pierre Mersch pourrait faire appel. 

Publié dans POLITIQUE

 Le chef de l’Etat, Macky Sall, et le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dione, principaux destinataires du rapport de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp), doivent prendre les mesures idoines pour qu’il n’y ait plus de dysfonctionnements. C’est l’avis de l’invité de la radio Sud Fm à l’émission politique Objection d’hier, dimanche 18 mars, en l’occurrence l’économiste Souleymane Astou Diagne, qui pense qu’il faut sanctionner tous les manquements notés dans le rapport de l’Armp.

Publié dans ÉCONOMIE

En marge de la grande interview qu’il a accordée à Leral.net, Cheikh Bamba Dièye qui est un Ingénieur des Travaux publics, spécialiste en développement local accuse et dénonce au micro de Leral.net la pénombre, voire le manque d’éclairage qui prévaut dans le service public de l’Autoroute à péage Dakar – Diamniadio. Ce projet, rappelons-le, est la résultante du Partenariat Public-Privé avec le concessionnaire privé, le Groupe EIFFAGE. Le leader de la FSDBJ n’a pas aussi été tendre à la fois avec l’Etat et les populations en ce qui les accidents répétés sur les routes sénégalaises notamment à Porokhane ces deux jours.

Publié dans POLITIQUE

De l’avis du commissaire du droit, chef de parquet de la Cour des comptes de 1999 à 2011, Abdourahmane Diokhané, dans la nouvelle loi organique de la Cour des comptes, rien ne garantit un procès équitable aux justiciables, encore moins leurs droits à un juge impartial. La société civile, plus précisément le Forum du justiciable par la voix de son président, Babacar Ba, déplore une dépendance de ces organes de contrôle vis-à-vis du chef de l’Etat. Du coté de la presse, notamment le Coordonateur du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (Cjes), Aliou Kane Ndiaye, fait état d’un manque de moyens de la part de ces structures, non sans déplorer la forte implication de l’Etat dans les missions de ces dernières.  LOI ORGANIQUE DE LA COUR DES COMPTES VOTEE PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE EN 2012 : Abdourahmane Diokhané liste les imperfections

Publié dans La Une de la Presse

 La sortie du gouvernement sur le montant exact des sommes recouvrées dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis n’agrée nullement le Parti démocratique sénégalais (Pds). En réplique à l’annonce du régime de Macky Sall, le premier parti de l’opposition demande la mise en place sans délai d’une commission d’enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur la réalité des déclarations en question et sur les montants effectivement recouvrés par l’Etat.  La polémique soulevée par l’ex-Premier ministre, Aminata Touré, affirmant que la Crei a permis à l’Etat du Sénégal de mettre la main sur plus de 200 milliards de F Cfa n’a pas fini d’alimenter les commentaires des acteurs politiques et institutionnels du pays. Après que le gouvernement est sorti de sa réserve avant-hier, jeudi, pour préciser que seuls 152 984 119 934 francs CFA ont été recouvrés, en trois exercices budgétaires, c’est au tour du Pds de Me Abdoulaye Wade de mettre la main à la pâte.

Publié dans La Une de la Presse

 Mimi Touré persiste et signe. Elle ne variera en rien dans sa déclaration relative aux fonds recouvrés dans la traque des biens mal acquis. Dans un texte publié dans la presse après les récriminations des certains acteurs politiques contre sa déclaration, l’ancien Premier ministre affirme que la reddition des comptes a même rapporté plus de 200 milliards au Trésor public. « Je persiste et signe. Et les cris d’orfraie des clients et associés de la Crei (Cour de répression de l’enrichissement illicite) et du procureur de la République peuvent continuer jusqu’au jugement dernier, ils ne m’ébranlent guère.

Publié dans La Une de la Presse