Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
20
Mer, Jan
35 Nouveaux Articles

Renforcement de la résilience de l’agriculture en Afrique face au changement climatique la banque mondiale décaisse 60 millions de dollar

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times



Selon un communiqué qui nous est parvenu, cette opération relève de l’engagement pris par la banque mondiale, lors du sommet Action climat organisé par les Nations Unies en 2019, d’augmenter son soutien au CGIAR, un partenariat mondial d’organisations internationales œuvrant dans la recherche sur la sécurité alimentaire dans le but de faire bénéficier aux ménages ruraux qui vivent de l’agriculture des progrès de la recherche agronomique et d’accroître la sécurité alimentaire. « Avec ce nouveau projet, intitulé « Accélérer l’impact de la recherche climatique du CGIAR en Afrique » (ou AICCRA selon son acronyme en anglais), la banque mondiale entend soutenir les activités de recherche et de renforcement des capacités menées par les centres du CGIAR et les organisations partenaires dans le but de renforcer l’accès à des services d’information climatique et des technologies agricoles climato-intelligentes éprouvées en Afrique.

Grâce à un meilleur accès à des services météorologiques associés à des informations sur les mesures efficaces à adopter, les agriculteurs et les éleveurs pourront mieux anticiper les événements climatiques et prendre des dispositions préventives pour préserver leurs activités productives et éviter des pertes dramatiques», lit-on dans le document.

Les interventions du projet AICCRA se concentreront sur six pays — Sénégal, Ghana, Mali, Éthiopie, Kenya et Zambie — mais ses bénéfices concerneront l’ensemble de la région : «L’appui régional de l’IDA est justifié dans la mesure où les bénéfices d’activités visant à produire des savoirs et transférer des technologies ne s’arrêtent pas aux frontières et ne peuvent de ce fait être soutenues par les seuls gouvernements », souligne Deborah Wetzel, directrice de l’intégration régionale pour l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la banque mondiale.

Le projet AICCRA sera administré par le Centre international d’agriculture tropicale, responsable du programme du CGIAR pour le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Ndeye Aminata CISSE

 

source: https://www.sudonline.sn/la-banque-mondiale-decaisse-60-millions-de-dollars_a_49949.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?