Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
04
Mer, Aoû
0 Nouveaux Articles

Les accords approfondissent davantage les relations stratégiques et économiques entre les UAE et la deuxième économie mondiale

La CNPC a octroyé 10% des intérêts dans la concession Umm Shaif et Nasr et 10% dans la concession Lower Zakum

Frais d'entrée à la concession évalués à 4.3 milliards AED

L'élargissement du partenariat avec CNPC renforcera la capacité d'ADNOC à générer des rendements plus élevés de ses champs offshore, accélérant ainsi la mise en œuvre de sa stratégie de croissance à l'horizon 2030

Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis – le 22 Mars 2018 –(AETOSWire): La China National Petroleum Corporation (CNPC), troisième plus grande compagnie pétrolière au monde, a remporté aujourd’hui des participations dans deux des zones de concession offshore d'Abu Dhabi suite à la signature d'accords avec la Compagnie Pétrolière Nationale d'Abu Dhabi.

En tournée politique ce week-end dans le département de Nioro, le leader du parti Bokk Gis Gis a fait part à la presse locale de son contact avec le monde rural. " Le constat le plus remarqué c'est la mévente des productions d'arachide. J'ai reçu un cri du coeur de l'ensemble des populations qui se trouvent dans un désarroi indescriptible. Nous avons vu des personnes qui nous annoncé avoir vendu leurs productions à 100 Fcfa le Kg et cela m'a fait très mal au coeur.

  Le ministère de l’Agriculture en partenariat avec l’Agence nationale de conseil agricole et rural (Ancar) et les 90 groupements de producteurs des régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine, Thiès et Diourbel, a initié et poursuivi hier, à Kaolack, un atelier de réflexions et partages en vue de la mise en place prochaine d’un réseau des producteurs de l’huile d’arachide, autrement appelée « Segaal » en langue nationale.  

C’était pour mieux faciliter le travail de production aux petites et moyennes entreprises de fabrique d’huile et aussi à l’Ancar qui est le bras technique de ce projet et qui est en même temps le diffuseur de la technologie dont l’Institut de technologie alimentaire (ITA) a doté les acteurs afin qu’ils disposent de plus de finesse et sécurité dans leurs productions. 

 

 

Control Risks, cabinet de conseil international spécialisé dans la gestion des risques, publie aujourd’hui son rapport annuel RiskMap

 

LAGOS, Nigeria, 12 mars 2015-- Control Risks (https://www.controlrisks.com), cabinet de conseil international spécialisé dans la gestion des risques, publie aujourd’hui son rapport annuel RiskMap. Ce rapport constitue un guide bien établi faisant autorité ainsi qu’un document de référence essentiel pour les décideurs politiques et les chefs d’entreprise soucieux d’identifier les tendances mondiales qui seront à l’œuvre au cours de l’année à venir. De fait, le rapport RiskMap met en lumière les tendances sous-jacentes les plus importantes en matière de risques et de sécurité sur le plan mondial, et fournit un aperçu détaillé des marchés qui compteront le plus en 2015.

 

 Face à un certain nombre d’imprévus nés de la surproduction obtenue cette année dans la commercialisation de l’arachide, et le dépassement des quotas prévus ça et là par les entreprises huilières, l’Etat prévoit de donner 4 Milliards de Frs pour les unités de collecte. La décision est annoncée hier, par le directeur de l’agriculture Oumar Sané dans une visite aux producteurs, entreprises huilières,  organisations de producteurs et opérateurs de la région de Kaolack. Une visite destinée à inspecter le déroulement des opérations de commercialisation et collecte des graines d’arachide  dans les usines, mais qui était également orientée vers la capitalisation des acquis et autres contre-performances notées dans cette campagne afin de les transmettre aux autorités.

GE Oil & Gas cherche en permanence à améliorer la compétitivité des solutions pour le secteur gazier et pétrolier nigérian

 

LAGOS, Nigéria, 18 juin 2015-- General Electric (NYSE: GE) (http://www.ge.com) a lancé la fabrication de têtes de puits sous-marines sur son site d'Onne, dans l'État de Rivers.  Cette réalisation est l'aboutissement de quatre années de planification, d'investissement en capital et de formation du personnel nigérian afin de mettre en place la première capacité de ce genre au Nigeria.  Ce nouvel investissement s'est traduit par une augmentation de 40 % de la zone des ateliers couverts du site d'Onne et a permis le recrutement de personnel permanent supplémentaire.

Les raffineurs du continent sont réunis à Dakar pour un colloque sur les machines tournantes. Selon Joël Dervain, secrétaire exécutif de l’Association des raffineurs africains (Ara), la conjoncture actuelle marquée par la chute du prix du baril de pétrole reste assez favorable.

 Hier, vendredi, à Dakar en marge d’un atelier de lancement du projet FNRAA N°001/1 COM/WAAPP2/FNRAA dénommé «Projet de validation au Sénégal, de variétés performantes de manioc et de patate à chair orange provenant du Ghana dans le cadre du WAAPP», Youga Niang, directeur du Centre de développement pour l’horticulture (Cdh), a affirmé que les prévisions tablent pour une production horticole de 400 000 T cette année». «La campagne horticole est ascendante et de manière exponentielle. Parce que c’est le vœu ardent de l’Etat du Sénégal. Ainsi, chaque année, nous prévoyons de dépasser les prévisions du ministère. Nous voulons d’ici les années à venir atteindre 1 million de tonnes», a-t-il indiqué.

Il s'agit d'une des puces les plus petites au monde, avec faible consommation électrique

TOKYO - Samedi 25 Avril 2015 [ME NewsWire]

 

 

(BUSINESS WIRE)--L’entreprise Semiconductor & Storage Products Company de Toshiba Corporation (TOKYO:6502) a annoncé aujourd’hui le lancement de « T4KB3 », un capteur d’images CMOS BSI[1] de 13 mégapixels (MP) au format optique de 1/3,07 pouces, offrant aux fabricants de téléphones intelligents et de tablettes une consommation électrique moindre et une taille de puce réduite. Les livraisons de production en masse vont commencer dès aujourd’hui.

iGFM – (Dakar) Selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), la production de phosphates du Sénégal, sur les onze premiers mois de l’année 2014, a chuté de 104 300 tonnes, comparée à la même période de l’année 2013.

 

La production est passée de «1 013 300 tonnes en 2013 à 909 000 tonnes en 2014, soit une baisse de 10,3%», a précisé la DPEE  sur la base des données fournies par les Industries chimiques du Sénégal et de la Société sénégalaise des phosphates de Thiès (SSPT), apprend-on.

 Lancé en février 2016 à Ziguinchor pour deux ans, le projet  «Contribution à l’amélioration des productions porcines dans les élevages traditionnels de la région naturelle de Casamance», a été clôturé mardi, à Dakar, sur une note satisfaisante, selon Mariane Diop, coordinatrice du Laboratoire national d’élevage et de recherches vétérinaires (Lnerv) de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), et chef du projet Fnraa. Le projet dénommé «Contribution à l’amélioration des productions porcines dans les élevages traditionnels de la région naturelle de Casamance» dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda a été clôturé le 19 décembre 2017 dernier sur une note de satisfaction, souligne un communiqué en date du 20 décembre.

  Kolda, première région de production cotonnière du pays. Les données de la campagne de production de cette saison le confirment. Les chiffres de Kolda et Médina Yéro Foulah sont encourageants. Mais le coton perd de son attractivité de plus en plus.   

Entamée le 15 décembre dernier, la campagne de commercialisation cotonnière a permis l’achat de 5 530 tonnes à Kolda. Le secteur de Dabo, poumon de la zone cotonnière, a enregistrée 3 449 tonnes, suivi de Kolda avec 1059 tonnes et de Médina Yéro Foulah, zone de production arachidière par excellence, a eu 1 022 tonnes de coton. Prés de 10 320 balles ont été produites et  ainsi que 2 979 tonnes.

Capture d’écran 2014-12-22 à 18.35.04

iGFM – (Dakar) Quelques trois jours après la timide baisse des prix du carburant intimée avec beaucoup de retard par le gouvernement et jugée du reste insuffisante par les associations consuméristes du Sénégal, le Fonds Monétaire international (FMI) confirme ce qui était écrit quelques jours plus tôt sur iGFM, à savoir que la baisse apporte globalement un «coup de pouce» pour l’économie mondiale.