Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Ven, Mai
7 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  C’est parti ! La course à la candidature du Parti démocratique sénégalais (Pds) pour la présidentielle de 2017 est officiellement lancée. A la sortie d’un conclave tenu hier, jeudi 5 mars, sous la présidence de son secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade qui n’a pas fait de déclaration à la presse, le bureau Politique du Pds a annoncé l’ouverture officielle des dépôts des candidatures.   

S’adressant à la presse, à l’issue de cette rencontre ayant duré moins d’une heure, Babacar Gaye, le porte-parole du Pds, a indiqué que les prétendants ont une semaine pour se prévaloir de leur droit d’être candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 2017. LA date de clôture est fixée au 20 mars prochain, soit trois jours avant le verdict de la Crei condamnant ou libérant Karim Wade.

 

«Comme vous le savez, le débat sur le futur candidat du Pds ou de la coalition dans laquelle sera le Pds fait aujourd’hui l’objet de controverse et de discussion. Le parti a décidé de trancher cette question …En conséquence, le Pds s’organise afin de se choisir un porte-étendard», a déclaré l’ancien président du conseil régional de Kaffrine. Interpelé sur la modalité finale de désignation de celui qui sera le porte-étendard du Pds, Babcar Gaye a indiqué que les statuts du parti ont prévu que le choix ou la désignation du candidat soit fait, soit par le bureau Politique, soit par la convention nationale. Ainsi, le congrès qui est un moment de rencontre et de mobilisation pour donner un cachet encore beaucoup plus fort se chargera de valider la candidature qui avait été proposée, le cas échéant, par le bureau Politique ou par la convention nationale. «Je voudrais vous informer qu’au Pds, entre deux congrès, c’est le bureau Politique qui peut prendre des décisions et toutes décisions», a-t-il fait savoir.
 
S’agissant du profil des candidats éligibles, le porte-parole du Pds a indiqué également que les statuts et le règlement intérieur n’excluent aucun militant détenteur d’une carte de membre en cours de validité. Mieux, il a précisé que «tout candidat peut être présenté par n’importe quel membre du parti. Tout électeur chez nous a la possibilité de participer au choix du candidat. La seule chose qu’il faut retenir est que, pour ce qui concerne la désignation de ce candidat, ce sera le fait des membres du bureau Politique qui sont les représentants des fédérations au nombre de quatre par chacune, déjà élus et connus ». Et d’indiquer dans la foulée que « le secrétaire général national (Me Wade-ndlr) a proposé pour faire bonne mesure, que ces quatre membres soient composés au moins d’une femme et d’un jeune du fait que ces derniers représentent la masse la plus importante du parti ».
 
MADICKE NIANG ET ABDOULAYE FAYE CHARGES DE SUPERVISER LE PROCESSUS
 
Dans ce processus enclenché et devant se terminer le 20 mars prochain, soit soixante-douze heures avant que la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ne rende son verdict concernant le procès qui l’oppose à Karim Wade, Me Madické Niang et Abdoulaye Faye occupent une place de choix. En effet, c’est sur eux que les membres du comité directeur ont jeté leur dévolu pour présider la commission chargée de recueillir les candidatures. A en croire le porte-parole du Pds, Babacar Gaye, les deux responsables seront aidés par deux jeunes et trois femmes et qu’au total, neuf (09) membres seront désignés pour prendre part à cette commission.
 
Comité Directeur du PDS : Wade joue à... la carpe
 
Le «Pape du Sopi» est rentré comme il est venu au Comité Directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui s’est tenu hier, jeudi : sans piper mot. A dire vrai, le patron de l’ex-formation Politique au pouvoir (200-2012) et ancien président de la République qui avait accoutumé les Sénégalais à des sorties  tonitruantes, lors des réunions du Pds, est resté cette fois-ci muet come une carpe. Et cela, quelques jours après avoir traité son successeur Macky Sall et la famille de celui-ci de qualificatifs qui sourdent encore dans les oreilles du citoyen lambda. Pour rappel, recevant une délégation pilotée par Serigne Modou Kara Mbacké, le président Wade n’avait pas raté l’actuel chef de l’Etat et les parents de ce dernier qu’il a accusés « d’anthropophage et d’esclave ».
 
Hier, à la permanence du Pds, sise sur la Vdn (Voie de Dégagement Nord), le père de Karim qui s’est présenté à 18 heures tapantes sur les lieux, s’est par contre emmuré dans un silence de cimetière, laissant à dire vrai les journalistes sur leur faim. Vêtu en marron, Me Wade qui a été vivement acclamé par ses partisans ne s’est même pas attardé devant le portail. Rapidement, il s’est engouffré dans la salle de réunion où des cris s’échappaient néanmoins. « Gorgui » ressortait  quarante cinq minutes plus tard pour rentrer comme il était venu, sous les acclamations mais sans la moindre déclaration devant la presse. Pour une première, c’en était vraiment une !
 
source: http://www.sudonline.sn/le-pds-lance-sa-course-a-la-candidature_a_23441.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?