Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

Kébémer
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

DECOUVERTE… BAOBAB TRICENTENAIRE DE NGEWOUL - «Gouye Birame Coumba», le baobab qui soigne la folie, la paralysie et la stérilité féminine

L'OBS - «Gouye Birame Coumba» est un arbre imposant poussant dans le  périmètre communal de  Guéoul. Ce site touristique très visité, renferme des secrets jusqu’ici inconnus. Découverte.

Si les arbres pouvaient parler, «Gouye Birame Coumba», allait être en mesure de raconter avec exactitude l’histoire du village de Nguéwoul. Débout majestueusement sur la Route nationale n°02, sur l’axe Guéoul-Louga, il est un témoin vivant de l’histoire de ce hameau nouvellement rattaché à la commune de Guéoul. «Ce baobab a vécu avec le temps. C’est l’un des plus vieux arbres de la région de Louga. 

Je ne  connais pas  le nombre  d’années qu’il a vécues, mais mon grand père m’a raconté que «Gouye Birame Coumba» est plus vieux que notre village Nguéwoul, fondé vers les années 1700», rapporte Guitté Sall, petit-fils de celui qui a donné son nom à l’arbre. «Ce que je peux vous dire, sans risque d’être démenti, est que mon arrière grand-père, Birame Coumba Sall, est enterré sous cet arbre à la suite d’une chute mortelle. Depuis cette date, l’histoire de notre famille est liée à celle du baobab. Il est devenu notre totem. D’ailleurs, nous le vénérons. C’est notre protecteur», ajoute M. Sall, avec  fierté.

 

Baobab tricentenaire, «Gouye Birame Coumba» est aussi un arbre mythique et mystique qui a traversé les âges avec des ramures pleines de secrets que gardent jalousement les descendants de Birame Coumba. «Quand nous tombons malades, il suffit qu’on fasse trois fois le tour du baobab, et ensuite, nous laver avec du sable recueilli sur les racines, pour retrouver la forme. Récemment, un de mes cousins vivant à Touba et  atteint de paralysie a fait le tour des hôpitaux, en vain. Mais quand il est venu à «Gouye Birame Coumba»,  en moins d’une semaine, sa maladie n’était plus qu’un souvenir. Vraiment, je n’ose pas faire  certaines déclarations. Mais les folies les plus graves peuvent être traitées ici. Le fruit du baobab est un remède efficace contre la stérilité féminine», avance-t-il avec assurance.

 

Arbre caverneuse (il se dit que sa forme  renvoie à l’image d’un marabout très célèbre), «Gouye Birame Coumba» est doté d’une porte d’entrée qui divise l’arbre en deux parties «égales». Le trou peut servir de dortoir et les plus téméraires passent par la caverne pour se hisser au sommet. Guitté Sall : «Cette caverne sert de refuge au totem de notre famille. C’est un gros serpent ayant la tête d’une personne.»

 

Site historique, «Gouye Birame Coumba» accueille toutes les semaines plus d’une centaine de touristes. Un flux de visiteurs très important qui fait que la municipalité de Guéoul s’est engagé à le rentabiliser. Seulement, cette volonté peine à se concrétiser. Aussi pour la petite histoire,  ce site très fréquenté le jour est hanté la nuit. «Un fois que le soleil se couche, on note la  présence d’êtres de couleur blanche sur le site. Ils apparaissent  très souvent sur l’arbre», explique le vieux Guitté Sall, gardien des secrets de «Gouye Birame Coumba».

ABDOU MBODJ

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?