Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
19
Dim, Sep
0 Nouveaux Articles

Ndoulo
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Un forum communautaire en vue des assises nationales  de l'éducation a réuni ce mercredi à la maison communautaire de Ndoulo les différents acteurs de l'éducation. Il  s'agit d'amener les communautés à donner leurs points de vue sur certaines questions relatives à l'état  des lieux, les forces et les faiblesses du système éducatif dans l'arrondissement de Ndoulo. Les acteurs ayant pris part à la rencontre demandent à l'état de revoir les contenus des programmes des enseignements apprentissages.

 

Comment sortir de la crise scolaire et batir un enseignement de qualité et quelle est  la place de l’éducation religieuses dans le système éducatif ntelles sont les thémes de réflexion ayant réuni toute la journée du mercredi les acteurs de l’éducation de l’arrondissement de Ndoulo en perspective des assises  nationales
 . 
 
Moussa Mbaye ,l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Diourbel déclare que « ce forum a atteint ses objectifs parce qu’il s’agissait de partager avec l’ensemble des  acteurs de l’éducation au niveau de l’arrondissement de Ndindy la Politique d’éducation menée dans notre pays comme déclinée dans la lettre de Politique générale qui définit les grandes orientations de 2012 à 2025 .
 
Cette mission a été largement partagée conformément à la volonté du Président de la république et du ministre de l’éducation .Il s’agissait de recueillir les point de vue des acteurs sur un certain nombre de problématiques qui interpellent le sytéme éducatifs . Quelles sont aujourd’hui nos forces et nos faiblesses dans le domaine de l’éducation au niveau de l’arrondissement de Ndoulo. 
 
Vous avez pu constater que les populations qui ont été invitées ont donné des réponses pertinentes . Et de poursuivre que « nous les avons interpellées sur les perturbations scolaires qui secoue le système éducatif . Comment arriver à mettre en place des de  concertations pour pacifier l’espace scolaire. Nous les avons également  invité à  formuler une demande d’éducation qui correspond à leur vision  et aux réalités sociologiques de l’arrondissement de Ndoulo mais aussi par rapport à la contribution des collectivités locales car nous nous acheminons vers l’acte 3 de la décentralisation. Nous voulons renforcer les compétences des élus locaux . 
 
La problématique de la qualité de l’éducation  a été évoquée c’est à dire qu’est qu’on doit faire pour améliorer la qualité de l’éducation .Par rapport à la crise scolaire , le forum a invité les acteurs sociaux à s’unir et  à parler le me langage . 
 
En ce moment dira Mr Mbaye l’état pourrait avoir un seul interlocuteur  et ca peut faciliter les négociations. Nous avons demandé à tous les  partenaires de tenir compte du fait que nous sommes un pays en développement .Tous les problèmes ne peuvent pas être réglés à la fois .Que les gens soient réalités et que les accords signés soient respectés a-t-il martelé. Elhadji Moussa Sene, inspecteur à l’IEF  point focal du  forum d’ajouter que « un  comité technique départemental qui  a été mis en place et va élaborer le rapport en prenant en compte toutes les contributions  qui ont été émises lors de ce forum. 
 
Ce rapport sera envoyé au comité scientifique régional. Au retour à l’Ief nous aurons  une rencontre entre  les membres du comité scientifique pour revenir sur ce qu’on a enregistré comme contribution à travers les differents axes que nous avions partagé avec les participants du forum.
 
Les acteurs sociaux plaident pour la révision des contenus des enseignements apprentissages 
 
Les acteurs sociaux estiment que les difficultés du systéme éducatif relévent de plusieurs facteurs.  Khassim Cisse ,le président du conseil rural de Tocky Gare déclare que « chacun a une part de responsabilité dans les difficultés qui gangrenent le systéme éducatif .il y a l’état d’abord ,les parents d’élèves, les élèves ,les collectivités locales et l’élève lui-même. On a aujourd’hui des problème d’infrastructures et d’équipements mais aussi de niveau des enseignants .Cela relève du fait qu’on a voulu développer l’accés sans pour autant y mettre tous les mesures d’accompagnement qu’il faut parce que l’accès suppose de nouvelles créations ,des infrastructures des équipement et des enseignants en nombre suffisant. 
 
Au départ on a instauré le volontariat ,ce qui fait que  l’enseignant n’est pas formé au niveau des école de formation .Il y vient pour en faire un tremplin d’où manque de motivation .La réorganisation du concours de l’entrée en sixieme mais aussi la hausse des fonds de dotation destinés aux écoles sont entre autres solutions proposées. 
 
Le directeur de l’école élémentaire de Ndoulo Amadou Fall Sagna  responsable du (codec) collectif des directeurs d’écoles de Ndoulo estime que les responsabilités sont partagées . Les parents considérent l’école comme une garderie d’enfants .Il n’y a pas le suivi et l’encadrement qu(‘il faut au niveau des éléves à la maison .L’autre élément est lié au  faible niveau des éléves . Il y a des éléves qui arrivent au collége sans pour autant savoir lire et écrire .Les contenus d’enseignement apprentissages sont énormes pour les enfants  ils ne peuvent pas  supporter le contenu d’apprentissage .Pour y rémédier ,il faut revoir le programme 
 
Sur la question des moyens ,l’inspecteur Moussa Mbaye soutient que «nous reconnaissons que l’état est entrain de faire des  efforts  importants quand .40% de son budget quand on consacre cela dans un secteur ce veut dire qu’il ya une volonté Politique de l’état du Sénégal de faire de l’éducation une priorité .Il appartient aux acteurs d’apporter leur contribution à l’effort de l’éducation parce que les problèmes sont très nombreux .
 
Par rapport à l’utilisation de ses moyens ,il indique qu’il y a des débuts de réponses .Aujourd’hui nous sommes entrain de mettre en place  dans toutes les structures d’éducation des comités de gestion pour assurer une transparence dans la gestion des moyes .Il n’ y a pas d’établissement ou il n’y a pas de conseil de gestion a-t-il soutenu 
 
source:http://www.sudonline.sn/letat-invite-a-revoir-les-contenus-des-programmes-denseignement-apprentissage_a_19041.html

 

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?