Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

21
Mer, Fév
25 Nouveaux Articles

Afficher les éléments par tag : présidentielle 2017

Comme un «Tirailleur sénégalais» qui tire ailleurs, Karim Wade n’est plus géolocalisable. Dubaï, Versailles, on ne sait pas. La seule chose qu’on peut tenir pour certaine, c’est qu’il n’est plus au Sénégal. 

Publié dans POLITIQUE

Europe  Même si le rapport de force va être de plus en plus tendu entre les membres de la coalition présidentielle, surtout dans la perspective des élections législatives de 2017 et des listes présumées communes de candidats à confectionner, rien ne présage actuellement d’une quelconque implosion de Bennoo Bokk Yaakaar. Telle est la conviction de Moussa Diaw, Enseignant chercheur en science politique à l’UGB de Saint-Louis (Ugb). Dans cet entretien accordé à Sud Quotidien, il revient par ailleurs sur la relation tout au plus « ambigüe » entre le parti au pouvoir et le Ps, un de ses principaux alliés au sein de Bby, tout en ant la liberté de manœuvre politique du chef de l’Etat avec la …Haute autorité des collectivités locales, en rapport avec les appétits de ses alliés.    

Publié dans La Une de la Presse

Sénégalais   Après le référendum du 20 mars dernier qui a enregistré la victoire du Oui pour la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby), le temps est au bilan pour se projeter vers les élections législatives de 2017. Cependant, la coalition qui jusque-là a survécu aux différents obstacles depuis 2012 parviendra-t-elle à tenir bon lors des investitures à venir ? Une chose évidente, le parti présidentiel, l’Alliance pour la République (Apr), qui étend ses tentacules depuis l’accession à la magistrature suprême de Macky Sall, va revoir ses appétits à la hausse.  

Publié dans La Une de la Presse
jeudi, 25 février 2016 00:00

"Mes raisons de voter Non" - Par Abdoul Mbaye

Parce que la Constitution de mon pays ne mérite pas d’être modifiée une énième fois, dans la précipitation, en cours de période de révision des listes électorales, avec une procédure budgétaire d’exception, et sans délai suffisant pour permettre d’en expliquer les raisons au peuple souverain appelé à s’exprimer. 
Aussi parce qu’il faut faire prendre conscience à nos dirigeants politiques d’aujourd’hui et de demain le respect qu’ils doivent à notre loi fondamentale. 

Publié dans News

Modou Diagne Fada est-il en train d'être lâché par ses souteneurs ? La question est de L'As qui indique que ses sources ont aperçu, hier, le chargé de communication des réformateurs à la réunion du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais.

Publié dans News

Le chanteur Ouza n’est pas d’accord avec l’idée du président Macky Sall de tenir un référendum le 20 mars prochain, annoncé dans la foulée du reniement de la parole présidentielle sur la réduction du mandat en cours, de 7 à 5 ans. « À mon ami Macky Sall, je conseille un report du référendum, qui risque de se faire dans la précipitation », déclare l’artiste Ouza, qui conseille au chef de l’État d’aller à un dialogue, à un consensus national sur la question, lequel impliquerait toutes les couches sociales.

Publié dans PEOPLE
Le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle n’a pas mis de gants pour répondre à son désormais ex-allié, le député Imam Mbaye Niang. Très remonté contre ce dernier, qui doute de l’éthique de Macky Sall, Moustapha Diakhaté affirme, dans un entretien qu’il a accordé à Walf Quotidien, que son collègue ne croit pas à la République. 
Publié dans POLITIQUE

  Khalifa Sall, le maire de Dakar et secrétaire national à la vie politique du Parti socialiste, est loin de partager l’avis du secrétaire général de son parti, Ousmane Tanor Dieng, sur la posture de Macky Sall vis-à-vis de l’avis du Conseil constitutionnel. Dans une déclaration envoyée à la presse hier, dimanche,  l’édile socialiste de la Ville de Dakar a tenu à faire savoir que la décision du chef de l’Etat est « un coup porté non seulement à notre démocratie mais aussi à la classe politique toute entière puisqu’elle décrédibilise la parole publique et discrédite les hommes politiques dans leur capacité à tenir leur engagement ». 

Publié dans La Une de la Presse