Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

16
Mar, Avr
0 Nouveaux Articles

Développement des infrastructures en Afrique : 10 millions d’euros de l‘Allemagne au profit de Facilité de préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (IPPF-NEPAD)

Développement des infrastructures en Afrique : 10 millions d’euros de l‘Allemagne au profit de Facilité de préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (IPPF-NEPAD)

Développement des infrastructures en Afrique : 10 millions d’euros de l‘Allemagne au profit de Facilité de préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (IPPF-NEPAD)

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

Ce soutien va permettre de renforcer les efforts de l’IPPF-NEPAD dans des domaines prioritaires tels que les infrastructures vertes et respectueuses de l’environnement

BERLIN, Allemagne, 5 juillet 2023/APO Group/ -- 

La Banque africaine de développement et la banque (www.AfDB.org) publique allemande, KfW (https://apo-opa.info/3D0nfmv), agissant au nom du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, ont annoncé aujourd’hui la reconstitution des ressources de la Facilité de préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (IPPF-NEPAD) (https://apo-opa.info/3YtHu5c) – un fonds spécial du NEPAD - pour stimuler le développement des infrastructures régionales en Afrique.

L’accord signé à Berlin - pour le compte de la KfW - par le responsable de la coopération financière en Afrique subsaharienne Helmut Gauges, et par la vice-présidente et directrice financière de la Banque africaine de développement Hassatou N’Sele, prévoit que l’Allemagne va fournir 10 millions d’euros pour reconstituer les ressources du fonds.

La nouvelle contribution de l’Allemagne témoigne de sa confiance dans la capacité du fonds à remplir son mandat avec succès

Ce soutien va permettre de renforcer les efforts de l’IPPF-NEPAD dans des domaines prioritaires tels que les infrastructures vertes et respectueuses de l’environnement, de se focaliser davantage sur le deuxième Plan d’action prioritaire pour la période 2021-2030 du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA-PAP 2), et de soutenir la transformation de l’Afrique dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine en stimulant le commerce intra- et extra-africain.

« Le partenariat vise à soutenir le développement des infrastructures en mettant l’accent sur des domaines tels que les changements climatiques, le genre, l’Agenda 2063 et en se focalisant davantage sur la réalisation des Objectifs de développement durable », a déclaré le directeur de la KfW, Christoph Tiskens. Saluant les réalisations de l’IPPF-NEPAD, il a noté que davantage de ressources étaient nécessaires, au vu des demandes croissantes dont le fonds faisait l’objet. « La KfW, agissant au nom du gouvernement allemand, est un partenaire clé de la Banque africaine de développement et nous continuerons à soutenir les facilités qui jouent un rôle clé dans la croissance économique et la réduction de la pauvreté », a-t-il ajouté.

« Alors que les économies africaines affrontent de nouveaux défis face à des crises mondiales qui se chevauchent, le soutien de partenaires au développement tels que l’Allemagne permettra à la Banque africaine de développement de remplir son importante mission de développement », a déclaré Mme N’Sele. « Avec la reconstitution des ressources de l’IPPF-NEPAD, nous sommes déterminés à soutenir davantage nos clients tout en les aidant à réaliser leur potentiel économique grâce à des investissements accrus dans les infrastructures, contribuant ainsi à la croissance verte, à l’inclusion et à la création d’emplois », a-t-elle ajouté.

Le directeur du Département des infrastructures et du développement urbain de la Banque africaine de développement, Mike Salawou, a souligné les énormes besoins du continent en matière d’infrastructures. « La nouvelle contribution de l’Allemagne témoigne de sa confiance dans la capacité du fonds à remplir son mandat avec succès, et de la reconnaissance du rôle essentiel que joue l’IPPF-NEPAD dans le développement des infrastructures en Afrique. Il est donc opportun de renforcer davantage le fonds en le dotant des ressources nécessaires pour lui permettre d’atteindre ses objectifs et d’accomplir son mandat », a souligné M. Salawou.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).


À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution du financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’informations: www.AfDB.org

À propos de l’IPPF-NEPAD :
La Facilité de préparation des projets d’infrastructure du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (IPPF-NEPAD) (http://www.NEPAD-IPPF.org/fr), un fonds spécial multidonateurs hébergé par la Banque africaine de développement, est une facilité de préparation de projet de premier plan en Afrique. Il joue un rôle de catalyseur en fournissant une assistance technique et financière pour la préparation de projets et de programmes d’infrastructure régionaux. Son mandat est de stimuler le développement d’infrastructures durables sur le continent africain à travers la préparation de projets bancables et prêts à l’investissement. Il apporte son soutien aux pays africains, aux communautés économiques régionales et aux agences régionales spécialisées dans le développement des infrastructures dans la préparation de projets d’infrastructures régionales viables et de qualité dans les secteurs de l’énergie, des transports, des technologies de l’information et de la communication, ainsi que pour les ressources en eau transfrontalières. La participation au fonds spécial est ouverte aux donateurs, aux fonds institutionnels et aux autres fonds spéciaux d’infrastructure.