Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Jeu, Déc
93 Nouveaux Articles

Approvisionnement du marché en mouton la tutelle optimiste malgré les difficultés

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

  Lors de cette rencontre, le ministre de l’élevage et des ressources animales, a laissé entendre que dans des zones de pâturage comme Ribo Escale, Khelcom Forage, Touba Dialaly et Kidira, qu’elle a visitées, le marché est bien approvisionné. N’empêche, le ministère Aminata Mbeugue Ndiaye manifeste des inquiétudes, «Je ne peux ni dire qu’il aura pas de moutons encore moins qu’il y’aura une pénurie, l’essentiel est que nous travaillons pour que tous les conditions soient réunis »,  a-t-elle affirmé.  
 

 

 
Ces craintes s’expliquent de l’avis du ministre de l’élevage et des ressources animales par le fait que des éleveurs sénégalais préfèrent écouler leurs produits dans les pays voisins comme la Gambie ou la Guinée Bissau.  
Aminata Mbengue Ndiaye, déplore aussi la taxe instaurée par les autorités maliennes sur les bêtes importées de leur pay à destination du Sénégal, soulignant qu’à partir de Kayes (ville frontière entre les deux pays), on fait payer 43.000 FCFA à chaque camion transportant des moutons.  Elle trouve ainsi que,  «cette taxe viole la liberté de circulation des personnes et des biens en vigueur dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) ». 
 
Par ailleurs, Aminata Mbeugue Ndiaye trouve que, le fait que les brebis soient tuées ne facilitent pas une reproduction du bétail. Les éleveurs quant à eux se soucient plus du pâturage, du retard noté dans le démarrage de la saison des pluies et des les problèmes rencontrés lors de l’acheminement du bétail dans les grandes capitales urbaines. 
En guise de réponse, aux affirmations des éleveurs déplorant, les tracasseries notées dans le transport du bétail, Gora Khouma, secrétaire général des transporteurs routiers du Sénégal, indique que,  «la cherté du bétail ne dépend pas des convoyeurs, mais du  fait que la vente du mouton se fait souvent à la chaine ». 
 
Revenant sur les tracasseries, il trouve que les mesures prises par le ministère de l’élevage indiquant fournir des laisser-passer aux camions convoyeurs n’empêchent souvent que les camionneurs rencontrent des difficultés en cours de route, à cause de la douane. 
 
SOURCE : http://www.sudonline.sn/la-tutelle-optimiste-malgre-les-difficultes_a_20526.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?