Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

05
Mar, Mar
34 Nouveaux Articles

Sénégal - Tourisme, les hôteliers perdent le sourire

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

économieSelon le président de la Fédération des organisations patronales du tourisme et de l’hôtellerie, Racine Sy, le secteur du tourisme est en quasi sinistre et d’agonie. A son avis, le secteur n’a jamais été confronté depuis l’indépendance à une situation aussi catastrophique. D’ailleurs, M. Sy relève que cette situation ne manquera pas d’avoir des effets difficiles à quantifier sur le plan économique mais aussi sur le plan social.  «La situation est extrêmement grave  et elle touche aussi bien l’hôtellerie d’affaires qui a vu son chiffre d’affaires baissé que le tourisme de loisirs qui, aujourd’hui, pense plutôt à diminuer les emplois et pour d’autres à purement et simplement fermer l’établissement. Et, donc, vous imaginez les difficultés auxquelles les gens sont confrontés pour respecter leurs engagements auprès des banques, des fournisseurs ou simplement payer leurs employés», se désole le patron des acteurs du tourisme. D’après Racine Sy, les problèmes auxquels le secteur est confronté touchent  l’ensemble du pays. «Aujourd’hui, l’heure n’est plus au sourire pour les acteurs du tourisme au Sénégal», fait-il remarquer.

 

 Par ailleurs, le président des syndicats de voyageurs des agences de tourisme, Mamadou Sow, estime qu’il est temps pour le gouvernement de savoir que le temps n’est plus à la parole mais aux actes pour sauver le secteur. Non sans signaler que les acteurs n’ont plus le temps de participer aux réunions intempestives du gouvernement pour plancher sur une situation déjà connue de tous.«Ce qu’il faut, c’est des solutions concrètes et aptes. Sinon, c’est tout un pan de l’économie sénégalaise qui va tout simplement disparaître», préconise-t-il. Et de rappeler que le Sénégal a toujours misé à juste raison sur les vertus et les valeurs de l’économie touristique qu’il considère comme un levier de développement économique et social. Mais aussi un vecteur de croissance forte, durable et inclusive. Le tourisme, à son avis, est aussi un secteur de service transversal, particulièrement intégrateur et un facteur puissant de lutte contre la pauvreté et l’exode rural.

source: http://www.walf-groupe.com/actualites/5091-tourisme-les-hoteliers-perdent-le-sourire