Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Jeu, Déc
93 Nouveaux Articles

Promesses d’indemnisation par le chef de l’Etat : Les anciens militaires invalides manifestent leur impatience

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Avec le régime de Macky Sall, l’Association nationale des anciens militaires invalides du Sénégal croyait que le sort de ses membres allait beaucoup s’améliorer. Seulement, leur fol enthousiasme est en train de s’envoler avec une indemnisation de veuves de miliaires qui a une senteur de magouille.

C’est certainement une vieille doléance des veuves de militaires. Seulement, l’indemnisation débutée il y a un peu plus d’une semaine ne semble pas se dérouler dans les règles de l’art. C’est du moins le sentiment de Issa Diouf, membre de l’Association des anciens militaires invalides du Sénégal. Il trouve «louche» que la présidente de l’Association des veuves de miliaires invalides du Sénégal n’ait pas été mise au courant de cette opération. De plus, assure-t-il, il y a des épouses d’anciens militaires invalides qui ont touché de l’argent, alors qu’il est question de veuves. 

Il ne s’en arrête pas là. En visite au journal Le Quotidien, Issa Diouf a remis sur la table les doléances des membres de l’Anamis et a menacé de réagir. Il informe que l’association avait projeté de manifester le 5 décembre dernier pour la réalisation des promesses faites à elle, mais qu’elle avait été reçue en audience à la Présidence. Au sortir de la rencontre où les anciens militaires invalides avaient reçu des promesses d’octroi d’un logis et de 10 millions à chacun, y compris les victimes de guerre (veuves et orphelins) sous réserve, il déplore qu’ils n’aient pas déjà bénéficié d’un terrain de la part de l’Etat. «Mais on ne va pas attendre longtemps», prévient M. Diouf. 
Sur les formes de protestation envisagées, l’ancien militaire ne veut rien dire. «Je ne souhaite même pas le dire. Ça va être une première au Sénégal», menace-t-il. Un programme avait débuté à Mbour et sept personnes ont pu bénéficier de terrains. Mais, accuse-t-il, le maire de Mbour aurait mis la main sur les 33 autres dossiers envoyés par la hiérarchie militaire. L’édile aurait perdu les dossiers, mais Diouf le soupçonne de vouloir revendre ses propriétés et ne compte pas le laisser faire.
Avant de rappeler que bien avant l’accession de Macky Sall à la Magistrature suprême, les militaires invalides ont reçu plusieurs promesses, allant dans le sens d’améliorer leur vie bouleversée par des blessures reçues dans l’exercice de leurs missions. Une agence a été créée pour leur réinsertion et un milliard de francs Cfa débloqué à cet effet. Se référant à des articles de presse annonçant des financements de projets comme des taxis, Issa Diouf dénonce «une poudre aux yeux». «J’ai ici un document (il montre des articles de presse) qui dit que pour la réinsertion des anciens miliaires invalides, l’Armée décaisse 200 millions de francs. Là aussi, on dit (lisant un article de presse) : ‘’Réinsertion des invalides et mutilés militaires : Les premiers projets remis aux ayants droit’’.» Dans ledit article, on dit que huit projets ont bénéficié d’un financement initial de 30 millions de francs Cfa. «Je ne suis pas au courant. Ensuite, on parle de dix projets d’exploitation de taxis urbains d’un montant de 180 millions 590 mille. A ma connaissance, il n’y a eu que cinq taxis. Ce sont des choses à vérifier. Il est ajouté qu’après cette audience, il y a Mme Awa Ndiaye, ministre de la Femme qui avait remis une enveloppe de 500 mille au Conseil de la fondation et un million ainsi que cinq moulins aux femmes des invalides. Ça c’est archi faux. Les femmes n’ont jamais vu de moulins. Il y a un milliard qui avait été dégagé sous le régime de Wade et jusqu’à présent, je ne sais pas où est passé ce milliard», déclare-t-il.
Issa Diouf est aussi préoccupé par le refus du bureau sortant de l’Anamis de tenir une Assemblée générale. Selon lui, son mandat est arrivé à terme en avril 2013. Il informe avoir déposé une requête auprès de la préfecture de Dakar pour obtenir une délégation de pouvoir sans grand résultat pour le moment. 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/item/27298-promesses-d’indemnisation-par-le-chef-de-l’etat-les-anciens-militaires-invalides-manifestent-leur-impatience

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?