Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Ven, Juil
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

IMPORTATION EN CONTREBANDE DE PRES DE 300 TONNES DE SUCRE - Les dessous de l’arrestation de  Moustapha Tall

 

L'OBS - Moustapha Tall a passé le week-end au commissariat central après le retour de parquet décidé par le procureur de la République. Le célèbre commerçant était en compagnie de Birane Wade et Abdourahmane Ndiaye. Les mis en cause sont poursuivis pour importation en contrebande de près de 300 tonnes de sucre granulé.

Arrêtés en milieu de semaine dernière par les soldats de l’économie, Moustapha  Tall, Birane Wade et Abdourahmane Ndiaye ont été déférés au parquet vendredi dernier, avant de faire l’objet d’un retour de parquet. Sauf miracle, les trois mis en cause devront faire face au procureur de la République aujourd’hui, ou à un juge d’instruction, si le maître des poursuites décide de l’ouverture d’une information.

Dans la relation des faits qui ont conduit à l’arrestation du célèbre commerçant, Moustapha Tall, la Douane explique avoir été informée par des collaborateurs, d’une irrégularité probable dans la commercialisation d’une quantité importante de sucre dans le marché sénégalais. Une enquête ouverte conduit les douaniers aux entrepôts de la Société Mlk. La déclaration de mise en entrepôt obtenu sur place est apurée par  une déclaration de réexportation (vers la Guinée-Bissau). Cette déclaration de réexportation a été levée par la société consignation de transit manutention et transport (Sctmt) dont le Pdg est Pape Matar Dièye Ndiaye. Par la suite, la société nationale d’assurance et de crédit (Sonac) de Gora Mangane cautionne cette déclaration de réexportation. Mais les mis en cause ont omis de passer à la cellule de centralisation des acquis à caution (Cca) pour une prise en charge. Comme ça se fait de coutume. Poussant toujours les investigations, la Douane se rend compte qu’aucun ordre de mission n’a été retrouvé pour une demande d’escorte concernant du sucre à destination de la Guinée-Bissau via Salikégné.

Par conséquent, les enquêteurs douaniers concluent que le défaut d’apurement des quantités déclarées renseigne que les formalités d’enlèvement n’ont pas été remplies. Les enquêteurs trouvent aussi que le sommier a été cédé au bénéfice de la société consignation de transit manutention et transport (Sctmt) sur la demande de Abdourahmane Ndiaye de Mlk.

Entendu sur procès verbal, Madieng Pouye atteste que c’est la société consignation de transit manutention et transport (Sctmt) qui a édité la déclaration qu’il a lui-même signée, avant de transmettre le dossier à Abdourahmane Ndiaye. Celui-ci avoue qu’il l’a transmis à son tour à un nommé Oumar Diagne sur demande de Moustapha Tall. Auditionné par les douaniers, Oumar Diagne conteste tout et dit n’avoir jamais vu le propriétaire de la société Cinq/Cinq. Quant à Moustapha Tall, il a expliqué aux enquêteurs de la Douane qu’il n’a jamais donné d’ordre à son chef de transit au sujet d’une telle opération. En plus, M. Tall raconte qu’il n’a jamais ordonné au magasinier de livrer le sucre en l’absence de l’agent escorteur. Mais le magasinier, Birane Wade, soutient avoir agi sous les ordres de son chef, Moustapha Tall et avoir livré le sucre à un client qu’il ne connaît pas.

La Douane arrive en alors à la conclusion que les formalités d’escorte ont été contournées et que le sucre qui était à l’entrepôt de Mlk a été sorti de façon irrégulière. La Douane a indexé Moustapha Tall comme l’auteur de l’opération suspecte. D’autant qu’il était incapable de fournir les pièces justificatives de la régularité de l’opération. Pis, il a fourni de faux documents pour justifier la sortie du sucre.

Gora Mangane de la Sonac, Pape Matar Ndiaye de Sctmt, n’ont pas été arrêtés. Même s’ils ont été installés dans la procédure par l’administration de la Douane. Ils ne sont poursuivis que sur le plan pécuniaire. Parce qu’ils sont tenus pour responsables des agissements de leurs entreprises, ce qui signifie, en d’autres termes, qu’ils sont civilement responsables.

Makhaly Ndiack NDOYE

source:http://www.gfm.sn/actualites/item/12301-importation-en-contrebande-de-pres-de-300-tonnes-de-sucre-les-dessous-de-larrestation-de-moustapha-tall.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?