Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Sam, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’OBS – C’est un vieux débat qui ne semble pas vouloir prendre fin. Soulevé au début du procès, la «stigmatisation» dont sont victimes les avocats français a encore été évoquée. Et c’est le substitut du Procureur, Antoine Diome, qui a demandé au président de la Cour de demander à l’avocate Corine Dreyfust de ne plus l’interrompre. Celle-ci contre-attaque : «Depuis le début, j’ai l’impression d’être la cible du Parquet spécial, il s’agite dès que je fais un geste.» Me Ciré Clédor Ly vole à son secours : «C’est dommage que, depuis le début du procès, on sent comme une stigmatisation des avocats français. Le procès est suivi partout et nous aussi, nous sommes appelés à aller plaider à l’extérieur.» La partie civile ne l’entend pas de cette oreille. Pour Me El Hadji Diouf, c’est irrespectueux que les avocats français soient assis quand la Cour s’installe. «Il faut qu’ils balaient d’abord devant chez eux.

 Le colonialisme serait-il revenu ?», lance-t-il. Appuyé en cela par Me Felix Sow qui lâche : «Le Sénégal n’a de leçons à recevoir de personne. Devant la Cour de Cassation de Paris, j’ai voulu plaider, on m’a dit que ce n’était pas possible pour des avocats sénégalais de plaider.» Très belliqueuse, Me Corine ne se fera pas prier pour apporter la réplique : «Même si nul n’est prophète dans son pays, c’est dommage qu’on soit là à stigmatiser les avocats français. Nous ne devons pas être les boucs émissaires du procès. Nous sommes là pour un duel contradictoire. Nous portons la même robe. A Paris, ce ne sont que les avocats de la Cour de Cassation qui ont le monopole de plaider devant cette juridiction. Alors Me, arrêtez de donner des informations inexactes. Il faut de la hauteur et arrêtez ces propos qui frisent le racisme et la xénophobie. J’éprouve du dégoût en ce moment.» Un débat qui, selon Me Yérim Thiam, n’a plus sa raison d’être. «Je pensais que c’était un débat clos. Je ne comprends pas pourquoi ce retour en arrière.» Comme d’ailleurs la plupart des avocats.

CODOU BADIANE

 

source:http://www.gfm.sn/me-corine-dreyfust-a-me-felix-sow-arretez-de-dire-des-choses-inexactes/

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?