Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
25
Mer, Mai
8 Nouveaux Articles

Patte d'Oie
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’OBS – Soulèye Sow, présumé meurtrier d’Abdou (sans autre précision), a été arrêté après plus d’un mois de cavale par les policiers du commissariat des Parcelles Assainies. Le présumé meurtrier nie les faits. N’empêche, il a été déféré hier devant le procureur de la République. 

Les éléments du commissariat des Parcelles Assainies ont mis fin, le 1er juin dernier, à la cavale du présumé meurtrier d’un certain Abdou (Sans autre précision). Soulèye Sow qui a été arrêté après plus d’un mois de cavale a été déféré hier devant le procureur de la République pour homicide volontaire. Il a fait l’objet d’un retour de parquet.

La victime a été tuée dans les ravins situés à proximité de la Patte d’Oie Builders. L’homicide qualifié de volontaire par les enquêteurs a été commis le 29 avril dernier. Le commissaire Abdoul Aziz Sarr a été informé de la découverte d’un corps sans vie d’un individu de sexe masculin. Ses hommes se dépêchent sur les lieux. Ils constatent que la dépouille de la victime se trouve dans les ravins. Le défunt avait environ la trentaine et mesurait à peu près 1,70 centimètre. Il avait le torse nu et gardait encore son pantalon Jean et ses chaussures basket. Sa tête était recouverte d’un sac de riz de couleur rouge et blanc. Il était couché sur le ventre et présentait deux blessures béantes sur le flanc gauche et sur la face gauche de la tête.

Sans aucun autre élément pouvant les conduire vers un éventuel suspect, les limiers remballent leurs affaires pour retourner à leur commissariat. C’est ainsi qu’un homme se nommant Ibou Seydi et se disant commerçant les interpelle. Il leur dit être prêt à témoigner parce qu’il croit savoir qui a commis le crime. Les policiers l’invitent à se présenter dès le lendemain au commissariat pour recueillir son témoignage. Entendu sur Procès-verbal, Ibou Seydi explique aux enquêteurs qu’il mène ses activités commerciales non loin du lieu du crime. Ce qui fait qu’il s’est familiarisé avec la plupart des gens qui fréquentent ce lieu.

Revenant sur les faits objet de son audition, il renseigne qu’après l’annonce du meurtre d’Abdou, il s’est rappelé que la veille, c’est-à-dire le 28 janvier 2014, il a aperçu la victime en compagnie de Soulèye Sow, le présumé meurtrier. Ils avaient pris la direction des ravins de la Patte d’Oie. Il a même soufflé aux policiers que le supposé tueur a dressé une tente aux abords des ravins qui lui sert de lieu d’habitation. Et qu’avant de venir répondre à l’invitation des policiers, il a fait un détour là-bas, il n’y était plus. En plus, il a trouvé sur place des traces qui laissent croire que le tueur a exécuté sa victime dans sa tente avant de la traîner jusqu’aux ravins. Ce qui fait qu’il croit, sans aucun doute, que Soulèye Sow est le meurtrier d’Abdou.

Nantis de toutes ces informations, les enquêteurs du commissariat des Parcelles Assainies se lancent aux trousses du mis en cause. Mais Soulèye Sow avait abandonné sa tente. Il avait quitté les lieux sans laisser de traces. Les nombreuses recherches lancées à son encontre sont restées infructueuses. Mais comme le meurtrier revient toujours sur ses pas, Soulèye est retourné au lieu du crime. Sûrement qu’il ignorait qu’il faisait l’objet d’une chasse à l’homme. Sa présence sur les lieux est annoncée aux policiers par un informateur anonyme. Séance tenante, les enquêteurs se déplacent et mettent la main sur Soulèye Sow qui a été conduit au commissariat.

Agé de 40 ans et sans emploi, Soulèye Sow nie les faits de meurtre qui lui sont reprochés. Il a laissé entendre qu’il s’active dans le recyclage des ordures. C’est pourquoi, il a quitté le domicile de ses parents au quartier Bagdad de Guédiawaye pour venir habiter dans un abri provisoire, juste aux abords des ravins. Interrogé sur la raison de son absence, Soulèye Sow soutient qu’il a été victime d’un accident et qu’il s’en est sorti avec une fracture au bras droit. Ce qui a motivé son retour chez ses parents à Guédiawaye, le temps de se soigner. Quand il s’est senti mieux, il est revenu reprendre ses activités. Il a juré n’avoir tué personne et ne s’est jamais accompagné du défunt qu’il ne connaît pas en réalité. Même s’il reconnaît connaître son accusateur.

MAKHALY NDIACK NDOYE

SOURCE :http://www.gfm.sn/souleye-aurait-tue-abdou-dans-sa-tente-avant-de-le-jeter-dans-les-ravins-de-la-patte-doie/

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?