Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Mar, Juil
15 Nouveaux Articles

 Le déficit en médecins spécialistes inquiète sérieusement les populations de Ziguinchor obligées souvent de se rabattre sur Dakar, la capitale, pour la prise en charge de leur pathologie avec toutes les difficultés y afférentes. L’urgence est là et les autorités sont interpellées pour combler ce gap de spécialistes en santé qui intrigue la région et plonge de plus en plus le secteur de la santé dans une situation difficile. Apres le manque de moyens, ce déficit en médecin spécialiste vient allonger la liste des maux du système sanitaire de la région sud. 

 L’Organisation pour la mie en valeur du Fleuve Gambie (Omvg) et son partenaire Enda-Ecopop ont démarré hier, avec les administrations territoriales et autres élus des différentes collectivités du pays, la campagne de sensibilisation des populations qui risques d’être impactées prochainement par les travaux d’installation du corridor électrique prévu par le Projet  Emergie de l’Omvg. 

  Ils sont prés de 500 médecins africains, francophones comme anglophones, à avoir pris part depuis février 2014 à des sessions de renforcement de capacités sur la gestion des trois maladies cible des objectifs (mondiaux) de développement durable (ODD). Il s’agit du paludisme, de la tuberculose, du Vih/Sida et des maladies ré-émergentes telles que celles à virus Ebola et Zika.  Le dernier cours qui marque la fin du projet, s’est ouvert hier, lundi 20 février à Dakar, et va aboutir à la mise en place d’un réseau de partage d’informations et de pratiques médicales.   

L’espoir d‘avoir enfin un vaccin prophylactique et à moindre coût se profile à l’horizon. C’est l’annonce qui a été faite hier, en marge des Journées scientifiques sida nationale organisé par le Conseil national de lutte contre le sida (Cnls). Seulement ce vaccin prophylactique phase 2 est juste efficace à 31%, précise-t-on.

Des institutions médicales du Maroc, du Cameroun, et d’Afrique du Sud choisissent l’intelligence artificielle SOPHiA pour faire progresser la génomique clinique en Afrique

LAUSANNE, Suisse, 24 mars 2017/ -- Sophia Genetics (www.SophiaGenetics.com), leader mondial de la médecine basée sur les données, a dévoilé aujourd’hui depuis la Réunion Annuelle du Collège Américain de Génétique et de Génomique Médicale (ACMG) (http://APO.af/Y5udP7) à Phoenix, la liste des hôpitaux africains qui utilisent dès à présent SOPHiA, l'intelligence artificielle développée par l'entreprise, dans leurs examens médicaux afin d’améliorer le diagnostic et les soins des patients sur le continent.

Les institutions médicales qui utilisent déjà SOPHiA en Afrique incluent:

    La Cellule de lutte contre la malnutrition infantile, en collaboration avec la mairie de la ville de Pikine, a tenu la deuxième édition de l’exposition «Wallu doom» qui a eu lieu dans ladite ville, le samedi 17 décembre 2016. L’intérêt de cette exposition porte sur l’alimentation complémentaire. Elle vise à promouvoir les bonnes pratiques d’alimentation complémentaire chez les enfants âgés de 6 à 24 mois. 


 

Non loin du célèbre Lac Rose se trouve un village très particulier, où vivent des tortues, une espèce menacée mais qui a trouvé refuge à Keur Mbonatt-Yi, situé  dans le petit village de Noflaye (Communauté rurale de Sangalkam). Une journée passée dans ce merveilleux endroit fera de vous, sans aucun doute un nouveau protecteur de cette espèce.

  Le Centre d’hémodialyse de Ziguinchor est très débordé ces derniers jours. C’est le docteur Yaya Kane, Néphrologue, qui tire la sonnette d’alarme, en soulignant les 400 malades qui souffrent de problèmes rénaux, cela dépasse largement la capacité des structures sanitaires.  

Le centre d’hémodialyse de Ziguinchor ne tient plus. En deux ans, les patients sous dialyse sont passés de 30 à 35, dépassant les capacités du seul centre de dialyse dans la région. Le Néphrologue de la région du sud, docteur Yaya Kane, parle de la situation épidémiologique préoccupante de la Ziguinchor. Ce nouvel environnement préoccupant peut s’aggraver si les autorités n’y prennent garde. Car, révèle docteur Kane, «ils sont environ 400 malades qui souffrent de problèmes rénaux qui sont suivis en externe et qui bénéficient d’un traitement néphroprotecteur ». 

Aux États-Unis, des scientifiques ont réussi, en manipulant génétiquement des souris, à ralentir leur vieillissement et ainsi à allonger leur espérance de vie.

Si la jeunesse éternelle n'est pas encore d'actualité chez l'Homme, l'équipe de Juan Carlos Izpisua Belmonte du Salk Institute of Biological Studies de San Diego (États-Unis) s'essaient à une nouvelle technique de rajeunissement sur des rongeurs. Et ils s'en sortent plutôt bien.

Une technique de manipulation génétique sophistiquée

L'UNESCO–MARS 2016 a réuni plus de 200 chercheurs de plus de 35 pays africains pour discuter de la production, du partage et de la diffusion des données de recherche et préparer la voie à suivre pour développer l'Afrique en tant que pôle international d'excellence de recherche et d'innovation scientifique

ADDIS ABEBA, Éthiopie, 29 novembre 2016/ --