Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

18
Mar, Jui
0 Nouveaux Articles

Sur un objectif de près 600 milliards : Plus de 570 milliards de recettes douanières en 2014

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

économieLa Direction Générale des Douanes peut se frotter les mains. Les chiffres des recettes douanières récoltées en 2014, au 31 décembre sont encourageants. Suffisamment en tout cas pour qu’elle se projette dans la perspective du Plan stratégique 2014-2017, avec un optimisme certes, mesuré.

La moisson de la cuvée 2014 est en effet estimée à 545 milliards de francs CFA. Et si,au dix janvier, les ressources provenant des crédits d’enlèvement sont intégrées dans le volume des recettes, l’ordre de grandeur devrait tourner autour de 57O milliards. L’objectif fixé après la loi de finance rectificative est de 599 milliards francs. Au regard des modifications intervenues dans le code des douanes, qui tendraient à abaisser le niveau des recettes, on peut accorder un point favorable à cette performance. 

 

Cependant, l’entrée en vigueur du Tarif Extérieur Commun (TEC) depuis le premier janvier peut dans une certaine ralentir le rythme des importations, d’où une baisse éventuelle des recettes.Mais la protection de la production locale qui est une des principales motivations du Tarif Extérieur Commun (TEC), peut aussi susciter la création de nouvelles entreprises et engendrer de nouvelles impositions sources de rentrées de ressources. Si l’environnement des affaires, continue d’être bien encadré, il n’y aurait aucune raison que des investissements nouveaux ne fussent enregistrés. Ce coup de fouet au produit intérieur brut pourrait également booster la croissanceavec toutes les conséquences sur les autres agrégats.
En 2015, cette stratégie va être poursuivie et renforcée, le Directeur Général, Pape Ousmane Guèye. Telle est du moins sa volonté exprimée depuis son entrée en service au mois de novembre. Il s’agit donc de maintenir le cap, notamment, en cette année de mise en œuvre du Plan Stratégique, pour consolider ces efforts de modernisation de l’administration, pour accompagner l’état dans la mise en œuvre du PSE. Ce programme tourne autour de cinq points essentiels : le soutien à la compétitivité des entreprises, la mobilisation des recettes douanières, la lutte contre la fraude, la rationalisation des moyens matériels, financiers et humains et la bonne gouvernance.
Dans l’esprit, il s’agit de donner plus de tonus au partenariat avec les entreprises, privilégiées par des procédures personnalisées, simplifiées de dédouanement. Mais il y a aussi le gros avantage que comporte l’accélération des procédures aux niveaux des unités de postes de dédouanements, pour « contrôler moins et contrôler mieux.» La cartographie de la surveillance douanière sera également un élément essentiel du dispositif, pour mieux gérer les demandes d’intervention et collaboration plus efficacement avec les autres forces de défense et de sécurité au grand profit de la politique de sécurité. Un important volet de formation initiale et permanente et d’autres mesures de gestion efficiente du patrimoine mobilier et immobilier de la Douane, seront déroulées en toile de fond de la promotion de l’éthique et de la déontologie professionnelle dont ce corps a bien besoin, pour améliorer son image de marque. En effet, la mise en congruence de toutes ces mesures permettrait à la Douane d’être « plus performante et portée par une exigence de qualité au profit des entreprises et des populations.» Si l’année 2014 a permis de réaliser ces performances en matière de recettes, 2015 devra confirmer, voire, dépasser ces seuils. Cependant, les enjeux sont nombreux et divers dans un contexte communautaire et mondial plus difficile et plus exigeant.

Vaste réaménagement dans l’équipe
Le nouveau Directeur Général des Douanes, Pape Ousmane Guèye a procédé à un large réaménagement interne de son équipe, à quasiment tous les niveaux du personnel. De nombreuses affectations, promotions, qui semblent avoir été globalement mieux accueillies, même si certaines frustrations peuvent se manifester. Le DG des « gabelous » se défend de toute chasse aux sorcières et soutient que ses nominations sont fondées sur des critères objectifs de compétence, d’ancienneté, d’expérience et un souci d’assurer la promotion de personnels méritants, souvent laissés en rade.
Encadré
Un vaste réaménagement
Les nouveaux Directeurs
- Mamadou Gadiaga : Directeur des Opérations Douanières
- Ismaëla Diop : Directeur des Enquêtes Douanières
- Abdoul Kadre Dieylani Niang ; Directeur de la Réglementation et de la Coopération douanière
- Moctar Kettani Doucouré Coordonnateur de la Direction Générale des Douanes
- Alioune Ndiaye : Directeur du Contrôle interne
Les Grands bureaux
Dakar Port Nord (Môle 8): Chef de bureau Abdourahmane Dièye
Dakar Port Sud (Môle 2) : Chef de bureau Hamidou Ndiaye
Directions régionales
Région Sud : Directeur Pape diaye
Région Nord :Khalifa Babacar Mbaye

source: http://www.leral.net/Sur-un-objectif-de-pres-600-milliards-Plus-de-570-milliards-de-recettes-douanieres-en-2014_a134925.html