Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Mar, Déc
118 Nouveaux Articles

Ziguinchor : Une dizaine de camions gambiens et des centaines de troncs d’arbres saisis par l’Armée

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

"Les saisies sont considérables dans la zone. Des troncs de vène, de thaly ou de tek, des camions et des charrettes sont souvent mobilisés par l’Armée", a expliqué le commandant Serge Boissy du poste militaire de Diouloulou, frontalier avec la Gambie.
 
Il s’exprimait au cours d’une rencontre faisant le point de la lutte contre le trafic de bois en présence de trois ministres venus expressément s’enquérir de l’état de dégradation de la forêt de la Casamance, dernier poumon vert du pays.
 
Il s’agit des ministres Augustin Tine (Forces armées), Abdoulaye Daouda Diallo (Intérieur et Sécurité publique) et Abdoulaye Baldé (Environnement et Développement durable). Ils ont souligné être mandatés par le président Macky Sall pour constater de visu le trafic de bois dont fait l’objet la forêt de la Casamance.
 
Après l’étape de Diouloulou, les ministres en compagnie des autorités administratives, sécuritaires et locales de la région de Ziguinchor et des chefs de services, ont fait cap sur Bignona où "la moisson" de la lutte était beaucoup plus visible.
 
Ici, les Forces armées, en collaboration avec les services des Eaux et Forêts et Chasse, ont réussi à mobiliser "122 charrettes, 10 camions et de grues d’immatriculation gambienne et plusieurs troncs d’arbres".
 
"Nous n’avons même plus d’espaces pour garder les charrettes, camions et troncs. Les locaux sont pleins du fait de la saisie. Mais nous avons lancé une procédure de confiscation définitive des charrettes et des camions", a expliqué, devant les ministres, le commandant Djimanga Diédhiou, l’inspecteur régional des eaux et forêt à Ziguinchor.
 
La délégation s’est ensuite rendue à Touba Couta dans la commune de Nyassia où le poste militaire a réussi à mobiliser "58 charrettes et 699 troncs de tek et de vène principalement".
 
"Tous ces chiffres ne concernent que les sites visités, mais la saisie dépasse largement cela. Nous avons, en collaboration avec les différents services impliqués dans la lutte contre le trafic, accentué les interventions pour préserver le reste de la forêt", a poursuivi le commandant Djimanga Diédhiou.
 
Sur place les postes militaires et services forestiers ont fait part de la limite de leurs moyens d’intervention face à des "trafiquants bien équipés et de façon sophistiquée".
 
A la fin de la visite les ministres ont promis de leur doter de plus de moyens avant d’annoncer que l’Etat, "au plus haut niveau" va prendre des mesures idoines pour mettre fin au trafic de bois.

 

 

 

Auteur: Aps - APS

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?