Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Lun, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

PICCMI.COM- Le régime veut-il briser l'élan d'Aminata Touré, ancien premier Ministre. Tout laisse penser à ce scénario si l'on s'en réfère aux informations que nous avons obtenues de diverses sources proches du pouvoir. 

Un dossier est en train d'être monté contre Mimi et concerne 1 milliard 500.000 millions débloqué par le Tchad pour le financement du procès Hissène Habré. Les Usa ont aussi remis une enveloppe de 500 millions de FCfa sans compter les autres bailleurs : la France, la Hollande, l'Allemagne etc. Le financement du procès est estimé à 4 milliards de FCfa selon certaines sources. D'autres avancent un montant supérieur à 10 milliards de FCfa. 

Pendant plus d'un an, Aminata Touré a géré ce procès dans tous ses aspects. Elle devrait s'expliquer sur la gestion de ces fonds selon notre source qui est persuadée que l'ancien chef du Gouvernement sera traduit en justice. Ainsi, toutes ces interrogations seront claires devant la Justice. Et là, il est important de savoir qui était véritablement ordonnateur des dépenses dans la gestion de ces fonds lorsque Mimi Touré était à la Justice. 

Par ailleurs, ces traqueurs veulent aussi fouiller la gestion des fonds remboursés par les personnes traquées par la CREI (Cour de répression de l'enrichissement illicite) lorsque Aminata Touré était au Ministère de la Justice. On se rappelle le chèque remis par Abbas Jabber et d'autres personnes proches de l'ancien régime. Certains ont parlé de 1 milliard, d'autres révèlent que l'homme d'affaires libanais aurait remboursé plus de 3 milliards de FCfa. Si ces informations s'avèrent, l'on serait dans le schéma de l'arroseur arrosé. Mimi qui avait conduit avec fermeté la traque des biens mal acquis contre les anciens dignitaires du régime de Me Abdoulaye Wade, en général, contre Karim Wade, en particulier, serait l'agneau du sacrifice. 

Les questions que l'on se pose sont : Qui gérait le compte bancaire d'où on logeait des fonds remboursés ? Combien a été exactement versé ? Le pouvoir cherche-t-il véritablement à briser l'élan de Mimi Touré ? L'ancien Chef du Gouvernement va-t-elle se laisser égorger par Macky Sall et ses faucons ? 

Il faut rappeler que, la semaine dernière, le député Me El Hadji Diouf, avocat de Hissène Habrè a été la première personnalité à balancer cette possible traque contre l'ex-Premier Ministre sur la place publique. Invité sur la Sen-Tv, Me Diouf déclarait : « Le ministre de la justice tchadien qui était le collègue de Mimi Touré a été arrêté à cause de malversations. Donc, je crois qu'Aminata Touré doit être mise en examen pour ça (…) On nous parle d'une juridiction qui a été créée par Aminata Touré qui viole la loi. Elle n'avait même pas le mandat du Président Macky Sall comme le prévoit la loi. La Constitution dit que seul le chef de l'Etat peut engager le Sénégal dans les traités internationaux », explique Me El Hadji Diouf qui ajoute : « Ce traité qui a crée les Chambres africaines a été signé par Mimi Touré sans même la délégation du chef de l'Etat ». 

Source : Ledakarois 
 

VG - Piccmi.Com

Mercredi 23 Juillet 2014 - 07:00

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?