Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Lun, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Des experts de l’Union économique monétaire ouest africaine, et d’institutions sous régionale se penchent sur une étude de faisabilité et d’installation de centrales solaires dans l’espace uemoa. L’atelier de validation qui s’est ouvert hier mercredi, à Dakar, prend fin demain vendredi.

 

Le déficit énergique criard noté en Afrique de l’ouest crève les économies nationales, voire communautaires. En réponse à la problématique, l’Union économique monétaire ouest africaine (uemoa) dans ses prérogatives, avait clairement, défini en 2001, sa Politique énergétique visant à se tourner vers les énergies renouvelables pour réduire la dépendance pétrolière.  Mais, la matérialisation de cette initiative par l’installation de ces centrales solaires à capacité de 20 mégawatts tarde à prendre forme.

D’où la tenue depuis hier mercredi 23 juillet, à Dakar, un atelier de validation de l’étude de faisabilité et d’installation de centrales solaires dans l’espace uemoa. Durant ces trois jours de rencontre, les experts de l’uemoa et d’institutions sous régionale comme la banque ouest africaine de développement (Boad), la banque centrale des Etats seront tenues à porter un choix sur l’une des propositions de l’étude pour validation. 
 
Selon Fatimata Sawadogo, représentante résidente de la commission de l’uemoa : «les niveaux d’ensoleillement dans l’uemoa plaident fortement en faveur du développement de systèmes de production d’électricité recourant aux technologies solaires».  «Le gisement solaire dans cette région ouest africaine est remarquable avec un niveau d’ensoleillement annuel compris entre 1600 et 2200 kwh par mètre carré et par jour, soit un rayonnement quotidien moyen compris entre 4,5 et 6 kwh par mètre et par jour», a souligné madame Sawadogo.  
 
Dans ses explications, elle soutient que : «depuis l’adoption de la Politique énergétique commune (Pec) de l’uemoa en 2001 et de l’initiative régionale pour l’énergie durable (Ired) en 2009, la commission de l’uemoa s’est attelée à mettre en place des stratégies pour un grand accès des populations aux services énergétiques». 
 
Au sujet des projets en cours, elle affirme que «des activités majeures sont en cours d’exécution dans le cadre de l’Ired, parmi lesquelles figure, en bonne place, le développement des énergies renouvelables avec une emphase sur le solaire».  Hamady Sy, directeur de cabinet du ministre sénégalais de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables qui présidait l’atelier soutient qu’«avec les atouts de notre région, il est permis d’espérer l’émergence d’un marché régional de l’énergie avec une emphase sur le solaire tel que nous le propose l’uemoa».

 

 

source :http://www.sudonline.sn/les-experts-valident-une-etude_a_20100.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?