Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Sam, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  La rencontre des avocats de l’ex-président tchadien, Hissene Habré, avec la presse a été l’occasion pour ces derniers de s’attaquer à l’ancienne Première ministre, Aminata Touré qu’ils accusent de n’avoir pas assez d’arguments  pour se défendre; ce qui justifie, selon eux, son refus de comparaitre devant la justice suite à la plainte qu’ils ont déposé.  Me El Hadji Diouf et ses collaborateurs n’ont pas été aussi tendre avec le Garde des Sceaux ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba.  

 

Les avocats de l’ancien président tchadien, Hissene Habré sont montés au créneau hier, lundi 10 novembre, pour dénoncer ce qu’ils appellent «un usage de faux» commis par l’ancienne Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Aminata Touré, au moment de la création des Chambres  africaines extraordinaires (Cae) devant juger Hissène Habré et co-inculpés.         De l’avis de Me Ibrahima Diawara, le document brandit par Aminata Touré justifiant qu’elle a été mandatée par le ministre des Affaires étrangères d’alors, Alioune Badara Cissé, est faux. L’avocat fonde son argumentaire sur le fait qu’il y a des références qui doivent y figurer alors qu’elles n’y sont pas. 

 

 
 
La date annoncée par la Garde des Sceaux, Aminata Touré, disant qu’elle a été mandatée par Alioune Badara Cissé est  identique au jour de la signature des accords. Ce qui est illégale de l’avis d’Ibrahima Diawara. Mieux, renchérit-il, à la date du 22 août 2012, jour de la signature des accords instaurant les Chambres africaines extraordinaires, Alioune Badara Cissé était présent à Dakar.  Toutes ces raisons font que Me El Hadji Diouf trouve que Mimi Touré manque d’arguments. Ce qui, selon lui, justifie sa position selon laquelle elle ne peut être jugée que par la Haute cour de justice.  
 
D’autre part,  ajoute Me El Hadji Diouf, le «refus» d’Aminata Touré, disant agir sous les ordres du président de la République Macky Sall et l’argument donné selon lequel l’affaire est entre les mains de Sidiki Kaba,  ne doivent pas la dispenser de comparaitre à l’audience correctionnel prévu  ce 13 novembre. Pour ce faire, Me El Hadji Diouf et ses collègues demandent au Conseil constitutionnel de donner une suite favorable à leur recours afin qu’ils puissent aller au procès contre Aminata Touré.
 
S’agissant de l’actuel Garde des Sceaux, ministre de la Justice,  Me Sidiki Kaba, les avocats d’Hissene Habré lui reprochent d’être allé très vite en besogne en condamnant leur client avant le procès.  Me El hadji Diouf reproche à Sidiki Kaba,  les propos tenus à l’Assemblée nationale et selon lesquels « si Hissene Habré est jugé au Sénégal, il ne sera pas condamné à mort, contrairement au Tchad »  
 
…Et blanchit Abdoul Mbaye
 
Contrairement à Aminata Touré et Sidiki Kaba qui en ont pris pour leur grade, les conseils d’Habré ont blanchi le prédécesseur de Mimi Touré à la Primature. A en croire Me El Hadji Diouf, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye ne peut aucunement être un témoin dans l’affaire Hissene Habré. Car, souligne-t-il, les accusations portées contre son client ne sont pas liées aux finances à travers lesquelles on implique Abdoul Mbaye. 
 
sOURCE:http://www.sudonline.sn/me-el-hadji--et-cie-se-defoulent-sur-mimi-et-sidiki-kaba_a_21602.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?