Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

Tambacounda
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

L’inquiétude de l’agent municipal à Tambacounda n’a d’égale que la disparition de sa fille, depuis bientôt un mois, sans laisser de traces. Meurtri, abattu, indigné, Moussa Cissokho alias Dialy Bou Nioul n’a pu retenir ses larmes et cris de détresse devant votre serviteur pour avoir perdu tout goût à la vie depuis que sa fille A. Cissokho, âgée de 15 ans, a fondu dans la nature.

 

«Je m’appelle Moussa Cissokho, plus connu sous le nom de Dialy Bou Nioul. Je suis agent municipal à la mairie de Tambacounda.

 J’ai 47 ans et j’habite le quartier Plateau. C’est à quelques jours du Gamou de Médina Baye que ma fille A. Cissokho est venue me demander la permission pour se rendre à Kaolack. Je m’y suis opposé. C’est par la suite qu’elle est revenue me dire qu’elle veut partir avec les gens de son Dahira. Je l’ai menacée de lui donner une fessée, si jamais elle sortait de la maison. Grande a été ma surprise de constater son absence le même jour aux environs de 22 heures. J’ai informé sa maman qui m’a dit qu’elle ne l’a pas vue. Depuis lors, elle est restée introuvable. Toute la famille est toujours sans nouvelles. Je tiens à préciser qu’elle est partie avec le téléphone portable de sa grand-mère. Nous essayons de la joindre sur ce numéro, mais à chaque fois nous tombons sur la boîte vocale. Ma fille fréquentait l’école l’an dernier, mais a abandonné les études cette année quand elle a échoué à l’Entrée en 6e. J’ai tapé à toutes les portes, en vain, et récemment on m’a annoncé qu’elle a été aperçue à Thiès. Mais n’ayant pas les moyens financiers, je n’ai pas pu effectuer le déplacement jusqu’à Thiès. Je ne sais plus à quel saint me vouer et j’implore ma fille de regagner le toit familial. Certainement, c’est un homme qui l’a entraînée sur un mauvais chemin.»

« Reviens à la maison. Ce chemin que tu as décidé de prendre te conduira à la mort »

«Si tu lis cet article, reviens à la maison. Ce chemin que tu as décidé de prendre te conduira à la mort. Reviens à la maison. C’est ce cri du cœur que je te lance. Elle avait un bel avenir devant elle. Mais, je pense qu’elle a décidé de s’amouracher d’un homme, majeur de surcroît. Et depuis, nous vivons un véritable cauchemar. Nous avons informé les forces de sécurité. Si quelqu’un voit ma fille, qu’il contacte la police ou la gendarmerie au plus vite. Si quelqu’un a des informations à l’effet que des personnes hébergent ou cachent ma fille, il faut les dénoncer au plus vite. Si tu persistes dans cette voie, ta vie sera en danger, si ce n’est pas déjà le cas. Je lance aussi un appel pressant aux organisations protectrices des enfants. En attendant anxieusement des nouvelles de ma fille, je ne cesse de faire le pied de grue à la brigade de recherches de la gendarmerie et à la police.»

SOURCE: L'OBSERVATEUR

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?