15
Mer, Aoû
16 Nouveaux Articles

Selon les informations de Libération, le gérant d’’’El Paradise massage’’ sis à Yoff (Dakar), Alioune N., a été interpellé par la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité en même temps que deux de ses employées, Mame Dior L. et Khady F. 
L’affaire commence lorsque les enquêteurs ont été saisis par une adolescente dont les photos ont été utilisées pour illustrer des publicités à outrance faisant l’apologie des « bienfaits » de ce célèbre salon. 
Le profil de la plaignante a été aussi mis en exergue sur la page Facebook d’une certaine ‘’Bibishou Fall’’ qui disait travailler dans ledit salon et qui proposait des services très particuliers. 

La pénurie d’eau à Dakar ne laisse pas indifférent la commission Orientations et Stratégies (Cos M23). En conférence de presse hier, mercredi 25 juillet, son coordonnateur Abdourahmane Sow a dénoncé la situation «déplorable» que vivent les sénégalais. «Nous avons constaté que depuis plus de deux mois, à la suite de cinq ou six années de gestion du pouvoir de Macky Sall, Dakar est toujours assoiffée.  Aujourd’hui, toute les populations dakaroises et la banlieue plus  particulièrement sont éprouvées par cette pénurie d’eau que nous  vivons», a regretté Abdourahmane Sow. A l’en croire, il y’a eu beaucoup de communications de la part des autorités qui semblent narguer les populations. «Nous avons assisté à des sorties dénuées de contenu par rapport à la satisfaction de nos préoccupations.

 Donner la vie en «style libre» : la femme peut adopter la position debout, assise, accroupie, ou couchée pour faire venir son enfant au monde. Ceci est bien possible désormais avec l’accouchement humanisé. Cette technique de prise en soins est partie intégrante du dispositif sanitaire de la maternité dans plusieurs structures de santé de Dakar. Immersion dans une pratique peu connue des Sénégalais où la femme a maintenant le choix sur l’accouchement. 

Pour les étudiants, les bisbilles entre le ministre de l’Economie et des Finances et du Plan et son homologue de l’Enseignement supérieur et la Recherche, sont à l’origine du retard noté dans le paiement des bourses.

La Coordination des étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint Louis (CESL) est très remontée contre les ministres Amadou Ba et Mary Teuw Niane. Elle considère que le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sont comptables de la crise qui secoue l’Université Gaston Berger jusqu’à causer la mort de Fallou Sène. 

Le gouvernement est soucieux de l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable de Dakar avant la mise en service de la troisième usine de traitement d'eau de Keur Momar Sarr (KMS3). C'est pourquoi, après avoir lancé le Programme spécial de renforcement de l'alimentation en eau de la région, à partir du champ captant l'axe de Bayakh-Diender et Thieudem (département de Rufisque) en décembre dernier, il a décidé de réaliser de trois (3) nouveaux forages au cœur de la capitale sénégalaise. Des ouvrages dont les travaux ont été lancés par le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye, ce jeudi 12 juillet, dans la commune de Dieuppeul-Derklé, en compagnie du maire Cheikh Guèye.

 Le président de la République va recevoir aujourd’hui, lundi 28 mai, au Palais, la coordination nationale des étudiants du Sénégal (Cnes). Cette rencontre permettra de stabiliser quelques points qui ont fait l’objet de discussions au cours d’une série de rencontres entre Macky Sall et les collectifs des étudiants des différentes universités publiques. Les étudiants sont en train de travailler sur un mémorandum commun dans lequel, on peut noter, entre autres, l’augmentation de la bourse : 25 000 FCfa pour la demi-bourse et 50 000 pour la bourse entière, la réduction du prix du ticket de restauration : 100FCfa pour le déjeuner et 50FCfa pour le petit déjeuner.

 La mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, tué mardi 15 mai, lors d’affrontements entre étudiants de l’Université Gaston Berger  (Ugb) de Saint Louis et gendarmes, remet au goût du jour la question de l’utilisation de la violence d’Etat sous le magistère du président Macky Sall. A de nombreuses reprises, il a été noté une répression violente contre des manifestants qui, à la base, voulaient manifester pacifiquement.  Les communiqués et messages de condamnation de partis politiques et d’organisations de la société civile, suite à la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, fusent de partout.

Pour son premier sermon en tant que Khalife Général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké Ibn Serigne Bassirou Khadim Rassoul a choisi de s’adresser directement aux populations sénégalaises et principalement, aux Mourides du monde entier.

Un message teinté de spiritualité, encore une fois, mais surtout fondamentalement axé sur les dissensions entre musulmans appartenant à des obédiences différentes. Pour lui, certains se trompent de combat. Le seul qui vaille pour chaque musulman, dira-t-il, est de s’efforcer à redonner à l’Islam toute sa singularité et toute sa plénitude avant de chercher à fleurir les tarikhas.

 Serigne Mbaye Sy Mansour, le Khalife général des Tidianes, n’a pas épargné Idrissa Seck, relativement à la sortie de ce dernier sur la Mecque comme lieu de pèlerinage des Musulmans. S’invitant à la polémique, l’actuel guide de Tivaouane a vivement condamné les propos du patron de Rewmi qu’il a accusé d’avoir renié les préceptes de l’Islam. Non sans avertir sans détours que «Tous ceux qui ne prononceront pas (contre la sortie d’Idrissa Seck-ndlr) seront voués à la géhenne avec celui qui a parlé».

C'est une guerre sans merci que le préfet de Dakar vient de déclarer à la chicha et au tabac. À l'issue d'une opération coup de poing enclenchée par l'autorité préfectorale, en collaboration avec le Programme de lutte contre le tabac, la gendarmerie a saisi plusieurs fumoirs de chicha. Selon L'AS, une amende de 5000 francs Cfa a été infligée aux fumeurs surpris en flagrant délit dans des lieux publics, notamment aux Almadies.