Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
28
Dim, Nov
117 Nouveaux Articles

Smart PV : le soleil brille toujours sur la population et l'économie de Qinghai , la plus grande base d'énergie renouvelable du monde, montre comment la technologie peut bâtir une planète saine

Smart PV : le soleil brille toujours sur la population et l'économie de Qinghai , la plus grande base d'énergie renouvelable du monde, montre comment la technologie peut bâtir une planète saine

Smart PV : le soleil brille toujours sur la population et l'économie de Qinghai , la plus grande base d'énergie renouvelable du monde, montre comment la technologie peut bâtir une planète saine

Développement durable
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Lorsque l'on se rend de la capitale provinciale Xining au comté de Gonghe, les montagnes escarpées des deux côtés de la route reculent progressivement et l'horizon s'élargit peu à peu. Le ciel azur, les nuages cotonneux, les collines verdoyantes et les troupeaux de bovins et de moutons errants évoquent la sérénité et la paix. Les chapeaux blancs sur les montagnes lointaines sont la seule trace du vent et des chutes de neige de la nuit précédente.

10 ans de construction

Avant 2011, le comté de Gonghe, isolé et peu peuplé, était relativement peu connu. Lorsque la construction de la plus grande base d'énergie renouvelable du monde a commencé, une entreprise monumentale compte tenu de la difficulté à faire venir les grues et autres équipements, le comté a connu la période la plus active de son histoire. La décennie a également vu le développement rapide d'industries auxiliaires comme celles de la restauration, de l'hébergement, de la réparation automobile, de la ferronnerie et des matériaux de construction.

Ce niveau d'activité n'avait été atteint qu'une seule fois auparavant, dans les années 1980, lors de la construction de la centrale hydroélectrique de Longyangxia.

Le 26 septembre 2020 a été une journée mémorable pour Huawei et les spécialistes de l'énergie Huanghe. À 17 h 18, le dernier segment de la centrale photovoltaïque de 2,2 GW de Qinghai Gonghe a été raccordé au réseau électrique, marquant le déploiement d'une source d'énergie qui soutiendra le premier projet de transmission d'énergie UHVDC au monde pour transmettre une énergie 100 % propre. La centrale photovoltaïque de Gonghe n'est pas seulement la plus grande centrale photovoltaïque du monde, elle est aussi la plus rapide de toutes les centrales à énergie nouvelle, puisqu'il ne s'est écoulé qu'un an entre l'appel d'offres et le raccordement au réseau.

La ligne de transmission UHVDC de Qingyu, que la centrale supporte, s'étend sur 1 563 km de Hainan, dans la province de Qinghai, à Zhumadian, dans la province de Henan, et est capable d'éclairer la région des plaines centrales avec une énergie 100 % propre.

La centrale de Gonghe et les centrales éoliennes de la province sont toutes deux connectées au réseau électrique, offrant des capacités de 15,436 millions de kW à Hainan et de 10,12 millions de kW à Haixi. Chacune des bases d'énergie renouvelable a désormais une capacité de 10 millions de kW.

Il y a dix ans, le marché chinois des onduleurs était dominé par les onduleurs centraux. En 2013, Huawei et Huanghe ont déployé des onduleurs de chaîne dans la centrale photovoltaïque de Golmud, dans le Qinghai, marquant ainsi la première installation d'onduleurs de chaîne dans une centrale photovoltaïque au sol à grande échelle. Cela a brisé la domination des onduleurs centraux et a stimulé un nouveau développement dans l'industrie photovoltaïque. En 2014, les deux entreprises ont lancé la solution photovoltaïque intelligente basée sur des onduleurs à chaîne pour numériser les centrales photovoltaïques. Un an plus tard, Huawei a créé le Smart PV Joint Innovation Center avec Huanghe, qui a rapidement développé la technologie Smart I-V Curve Diagnosis, révolutionnant les opérations et la maintenance et réduisant le LCOE (coût actualisé de l'énergie).

En 2017, les onduleurs à branche ont dépassé les onduleurs centraux pour devenir les principaux onduleurs photovoltaïques. Smart I-V Curve Diagnosis est aujourd'hui largement utilisé dans le monde entier, remplaçant les services d'opérations et de maintenance et les inspections manuelles complexes et inefficaces et accélérant l'arrivée du photovoltaïque abordable. Une petite étincelle déclenche un grand feu : le photovoltaïque intelligent a commencé par le fleuve Jaune et aujourd'hui, la centrale photovoltaïque de Gonghe, d'une superficie de 609 kilomètres carrés, est l'une des plus grandes centrales photovoltaïques du monde, complétée par la centrale de démonstration de 100 MW.

Selon Xie Xiaoping, président de Huanghe, les deux entreprises ont obtenu des résultats exceptionnels grâce à l'alignement de leurs ressources et à la complémentarité de leurs forces. En l'espace de dix ans seulement, la première ligne de transport d'électricité à très haute tension 100 % énergies propres au monde a été mise en place, de même que la plus grande base d'énergie renouvelable au monde, un opérateur d'énergie photovoltaïque, une centrale photovoltaïque unique, une centrale hydro-solaire et une base de démonstration.

Grâce aux technologies d'information numérique, aux réseaux 5G et aux terminaux portables intelligents de Huawei, Huanghe avait construit le plus grand centre de contrôle centralisé des énergies nouvelles du pays. Avec plus de 20 millions de points de mesure de données, le centre gère de manière centralisée 34 centrales photovoltaïques, fournissant des services tels que l'analyse des big data, le diagnostic à distance et la maintenance en temps réel.

Il est prévu de créer un nouveau parc photovoltaïque d'une superficie de 609,6 kilomètres carrés, soit à peu près la superficie de Singapour, et un parc éolien de 2 400 kilomètres carrés.

À la fin de 2020, les ressources renouvelables de Hainan totalisaient une capacité installée de 18,65 millions de kW, dont 9 millions de kW d'énergie photovoltaïque, 5,5 millions de kW d'énergie hydraulique, 4,1 millions de kW d'énergie éolienne et 50 000 kW d'énergie solaire thermique.

Les chansons folkloriques font leur retour à Talatan

Situé dans le cours supérieur du fleuve Jaune, Talatan était autrefois un paysage de sable balayé par les vents, en proie à la sécheresse et au surpâturage.

Depuis 2011, l'énergie photovoltaïque a permis de restaurer progressivement la végétation dégradée et de revitaliser l'écosystème des prairies, l'énergie solaire augmentant l'humidité du sol et réduisant l'évaporation de la surface du sol. Les habitants qui gardent des moutons sous des rangées apparemment infinies de panneaux solaires sur le plateau du Qinghai-Tibet sont un exemple vivant de la façon dont les technologies peuvent coexister harmonieusement avec la nature. Le ciel est bleu, la nature sauvage est vaste, et le vent chante aux vaches et aux moutons à travers l'herbe.

En seulement 10 ans, Talatan a retrouvé son aspect d'antan ; son passé verdoyant a voyagé dans le temps jusqu'au présent et le son des chansons folkloriques peut à nouveau être entendu.

Sur le chemin de Talatan, Huan Xingsheng, directeur adjoint de la technologie de production pour la société d'exploitation et de maintenance photovoltaïque de Huanghe, estime que le « pâturage solaire » incarne la nature de cette terre, et le terme est actuellement en cours d'enregistrement en tant que marque.

Duo Goujie, 50 ans, vit dans la ville de Tiegai, où sa femme et lui élèvent plus de 550 moutons Han à petite queue, qui paissent dans les champs luxuriants voisins.

« Avant, il n'y avait pas d'herbe fertile ici. Elle poussait en touffes, avec du sable partout, comme celle que l'on voit au bord des routes. Les moutons n'aimaient pas ça », raconte Duo en souriant.

Lors de la planification du projet photovoltaïque à Talatan, Huanghe a cherché des moyens de déployer les centrales photovoltaïques de manière à ce qu'elles profitent à la fois à l'écosystème naturel et à l'industrie photovoltaïque. Pour absorber l'impact du vent et du sable du désert sur les panneaux solaires photovoltaïques, Huanghe a semé des graines de pâturage autour du parc photovoltaïque. L'herbe à l'intérieur du parc a rapidement poussé beaucoup plus haut que l'herbe à l'extérieur.

« L'herbe pousse mieux car l'abri des panneaux photovoltaïques réduit l'évaporation de la surface du sol, et l'eau utilisée pour nettoyer les panneaux photovoltaïques augmente l'humidité du sol », explique Huan Xingsheng.

Cependant, cela crée de nouveaux défis : l'herbe qui pousse trop haut empêche la lumière du soleil d'atteindre les panneaux photovoltaïques et affecte la production d'électricité. L'herbe prend également facilement feu lorsqu'elle se fane en hiver. En 2015, Huanghe a fait migrer 600 moutons dans le parc. Ils ont ainsi maintenu l'herbe à une certaine hauteur, de sorte que la production d'électricité n'a pas été affectée et que la vie des agriculteurs a été rendue beaucoup plus facile.

Toujours en 2015, Huanghe a commencé à étudier l'impact environnemental des grandes centrales photovoltaïques. Elle a constaté que leur déploiement améliorait l'humidité du sol et la croissance de la végétation, en réduisant la vitesse moyenne du vent de 41,2 % et la température quotidienne de l'air de 0,5℃, tout en améliorant l'humidité quotidienne moyenne de l'air de 2,1 % et l'humidité du sol de 32 % à 20 cm de profondeur.

En conséquence, Huanghe a ajusté la conception des supports photovoltaïques de 50 cm à 1,2 m au-dessus du sol. L'augmentation des coûts de construction a été compensée par la signature d'accords de pâturage avec les agriculteurs locaux, l'emploi de villageois locaux pour aider à la construction et à l'entretien du parc photovoltaïque, et la culture de plantes commerciales comme les chrysanthèmes des neiges et l'herbe Togou dans le parc. Le modèle consistant à profiter conjointement de l'écosystème et de la population locale en déployant la technologie solaire a à son tour stimulé l'industrie photovoltaïque, les transports locaux, la construction et le tourisme, entraînant le développement et la prospérité des groupes minoritaires du cours supérieur du fleuve Jaune.

En 2018, en réponse au succès de Talatan, le laboratoire clé d'État sur la conservation écologique de l'eau dans les régions arides du Nord-Ouest a créé une branche à Huanghe dédiée à la recherche sur la gestion des zones qui, comme le Qinghai, sont arides ou se sont transformées en désert.

Soutenu par la plus grande base d'énergie renouvelable au monde, le réseau électrique du Qinghai a franchi plusieurs étapes depuis 2017 pour fournir une énergie verte ininterrompue, atteignant 7, 9, 15, puis 30 jours consécutifs.

Le 16 août 2021, il a atteint le record de 100 jours.

En regardant depuis une tour d'inspection de 30 mètres de haut, il est possible d'apercevoir un océan bleu de panneaux photovoltaïques qui contraste avec le lac Qinghai, situé à peu de distance. Aujourd'hui, cette terre est pleine de joie, avec plus de 5 000 moutons qui paissent dans le parc et le son des agriculteurs qui chantent flottant sur les prairies.

Vidéo - https://mma.prnewswire.com/media/1690527/Thoughts_on_a_Blue_Ocean__Final.mp4

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1690496/image_1.jpg

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1690495/image_2.jpg

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?